Tour de France 2020 : de Nice à Paris, voici les 21 étapes de la 107e édition

Le Palais des Congrès de Paris faisait une nouvelle fois place aux grandes stars du peloton à l’occasion de la présentation du Tour de France 2020. Cette 107e édition annonçait déjà de belles particularités avec le grand départ depuis Nice, dans le sud de la France. Christian Prudhomme, directeur du Tour, l’a finalement confirmé : ce Tour sera inédit à bien des égards et se jouera surtout dans la montagne.

Le début du tracé de ce Tour de France 2020 avait déjà été dévoilé voici plus d’un an : Nice a en effet décroché le Grand Départ de l’épreuve cycliste la plus médiatique du monde. Avec deux étapes autour de la métropole du sud pour honorer cette ville qui accueille chaque année l’une des plus grandes courses par étapes de la saison, Paris-Nice. Si la première étape se veut ainsi pour les sprinters, la seconde offrira une première occasion pour les puncheurs et grimpeurs de dessiner le classement général avec deux ascensions à plus de 1500 mètres d’altitude et des passages par le col de Turini et le col d’Éze, qui ont déjà fait la légende de la Course au Soleil par le passé. Et ce n’est pas tout ! Car les organisateurs du Tour ont décidé de rapidement grimper vers les Alpes. Avec dès la 4e étape, une arrivée au sommet d’Orcières-Merlette, une première depuis 1989. Ce col se veut aisé à son pied avant que les pourcentages augmentent au fil des 7 kilomètres d’ascension à avaler jusqu’à la station de Merlette.

Le Massif central et les Pyrénées dès la première semaine

Le peloton filera ensuite à l’ouest pour poursuivre ce profil particulièrement bosselé. Sur la 6e étape, les coureurs vont redécouvrir le Mont Aigoual, qui n’avait plus été escaladé sur le Tour depuis 1989 également. Cette fois, l’arrivée sera fixée au sommet de ce col du Massif central (8,3 km à 4% de moyenne), après le difficile col de la Lusette (11,7 km à 7,3% et des passages à 11%). Et pour conclure cette première semaine de costauds ? Encore de la montagne ! Les Pyrénées seront cette fois concentrées en deux seules étapes, d’abord jusqu’à Loudenvielle en passant par le Port de Balès et le col de Peyresourde. Puis vers Laruns en traversant le col de la Hourcère (11,1 km à 8,8%) et le col de Marie Blanque.

Le Pas de Peyrol et le Grand Colombier à l’affiche

Les sprinters retrouveront enfin des routes à leur mesure à l’occasion d’une étape entre l’île d’Oléron et l’île de Ré, qui pourrait toutefois plaire aux équipes désireuses de se battre contre le vent. Mais quelques jours plus tard, la montagne revient déjà titiller les grimpeurs avec un nouveau passage par le Massif central, et une arrivée au Puy Mary, au sommet du Pas de Peyrol (5,4 km à 8,1% dont les 2,5 derniers kilomètres à plus de 11,5% de moyenne), là où Greg Van Avermaet et Thomas De Gendt s’étaient disputés la victoire lors du Tour 2016. Cette deuxième semaine de course se clôturera à l’approche des Alpes (à nouveau), avec une étape de nouveau très difficile au sommet du Grand Colombier (17,4 km à 7,1%), une première en tant qu’arrivée pour ce sommet bien connu du Jura. Ce col sera notamment précédé par la Montée de la Selle de Fromentel (11,1 km à 8,1% avec des passages à 22%).

Des Alpes inédites

La troisième semaine s’annonce déjà et risque de bouleverser la lutte pour le maillot jaune au vu des étapes proposées. L’étape du 14 juillet proposera une belle étape de moyenne montagne vers Villard-de-Lans, qui peut profiter à un coureur du type de Julian Alaphilippe. Le peloton va ensuite redécouvrir la station de Méribel à l’occasion d’une arrivée inédite via le col de la Loze, avec plus de 21 kilomètres d’ascension à 7,8% sur des routes qui ont été asphaltées pour l’occasion. Avec des passages à 20% dans les 5 derniers kilomètres, les plus rudes de ce col inédit. Les coureurs fileront ensuite jusqu’à La Roche-sur-Foron pour une étape difficile passant par le plateau des Glières (6 km à 11,2%) et un secteur empierré de 1800 mètres à affronter.

Un chrono final sur la Planche des Belles Filles

Enfin, l’étape décisive de ce Tour de France 2020 sera la vingtième, avec pour conclure ce voyage au sud de la France un contre-la-montre montagneux vers la Planche des Belles Filles. Le seul chrono individuel de ce Tour offre une dernière occasion de bousculer le général avec 36 kilomètres à affronter, dont les 6 derniers kilomètres seront terribles : 5,9 km à 8,5% de moyenne dont une dernière rampe à plus de 20%. Que les mécaniciens se rassurent : les coureurs ne monteront pas sur le secteur empierré inauguré l’an dernier, ils s’arrêteront juste avant. Le peloton conclura enfin cette 107e édition du Tour de France entre Mantes-la-Jolie et les Champs-Élysées, à Paris, où La Course by le Tour de France, l’édition féminine du Tour, reprendra ses droits. L’épreuve féminine se déroulera sur 90 kilomètres et ressemblera plus à un critérium, comme la course masculine prévue encore une fois en début de soirée.

Ce Tour de France 2020 s’annonce donc particulièrement difficile, avec de nombreuses étapes dessinées pour les attaquants. Bien entendu, ce sont les coureurs qui devront écrire le scénario de cette 107e édition, mais le tracé se veut clairement original par rapport à ce que les organisateurs avaient habitué au début du siècle. Qui donc pourra trouver la victoire à Paris ? Rendez-vous le 19 juillet prochain.

La carte générale du 107e Tour de France (27 juin au 19 juillet 2020) :

Carte - Tour de France 2020

Les 21 étapes du 107e Tour de France (27 juin au 19 juillet 2020) :

1re étape – Samedi 27 juin 2020 : Nice > Nice (156 km)

2e étape – Dimanche 28 juin 2020 : Nice > Nice (187 km)

3e étape – Lundi 29 juin 2020 : Nice > Sisteron (198 km)

4e étape – Mardi 30 juin 2020 : Sisteron > Orcières-Merlette (157 km)

5e étape – Mercredi 1er juillet 2020 : Gap > Privas (183 km)

6e étape – Jeudi 2 juillet 2020 : Le Teil > Mont Aigoual (191 km)

7e étape – Vendredi 3 juillet 2020 : Millau > Lavaur (168 km)

8e étape – Samedi 4 juillet 2020 : Cazères > Loudenvielle (140 km)

9e étape – Dimanche 5 juillet 2020 : Pau > Laruns (154 km)

Lundi 6 juillet 2020 : journée de repos et transfert en Charente-Maritime

10e étape – Mardi 7 juillet 2020 : île d’Oléron > île de Ré (170 km)

11e étape – Mercredi 8 juillet 2020 : Châtelaillon-Plage > Poitiers (167 km)

12e étape – Jeudi 9 juillet 2020 : Chauvigny > Sarran (218 km)

13e étape – Vendredi 10 juillet 2020 : Châtel-Guyon > Puy Mary (191 km)

 

14e étape – Samedi 11 juillet 2020 : Clermont-Ferrand > Lyon (197 km)

15e étape – Dimanche 12 juillet 2020 : Lyon > Grand Colombier (175 km)

Lundi 13 juillet 2020 : journée de repos

16e étape – Mardi 14 juillet 2020 : La Tour-du-Pin > Villard-de-Lans (164 km)

17e étape – Mercredi 15 juillet 2020 : Grenoble > Méribel (168 km)

18e étape – Jeudi 16 juillet 2020 : Méribel > La Roche-sur-Foron (168 km)

19e étape – Vendredi 17 juillet 2020 : Bourg-en-Bresse > Champagnole (160 km)

20e étape – Samedi 18 juillet 2020 : Lure > La Planche des Belles Filles (36 km, CLM individuel)

21e étape – Dimanche 19 juillet 2020 : Mantes-la-Jolie > Paris/Champs-Élysées (122 km)

Graphiques : ASO/Geoatlas.com

Pin It on Pinterest