Championnats du monde sur route – Yorkshire : un relais mixte encore mitigé mais remporté par les Pays-Bas

Comme sur les championnats d’Europe à Alkmaar en août dernier, le contre-la-montre en relais mixte a fait son entrée parmi les compétitions des championnats du monde de cyclisme sur route, au Yorkshire. Sous une pluie anglaise, les rouleurs et rouleuses ont enchaîné les tours de roue par équipes de six. La formation néerlandaise, déjà championne d’Europe, a confirmé son statut de n°1 avec une couronne mondiale emportée face à l’Allemagne et la Grande-Bretagne. L’épreuve n’a toutefois pas encore convaincu les observateurs de la Petite reine.

Le circuit technique et humide de Harrogate accueillait ce dimanche des spécialistes du contre-la-montre, tant masculins que féminins, pour un exercice très particulier : le relais mixte. Ce relais a été intronisé pour la première fois cette saison par l’Union Cycliste Internationale (UCI) afin de remplacer le contre-la-montre par équipes de marque, qui ne semblaient plus vraiment trouver grâce à l’ensemble du peloton l’an dernier. L’exercice est osé : trois hommes d’un même pays s’élancent pour un tour d’un circuit préétabli, et à l’arrivée du deuxième des trois hommes, trois femmes du même pays démarrent un autre tour du même circuit. La formule avait déjà été testée sur les championnats d’Europe, sur le tracé plat et venteux d’Alkmaar, avec une victoire des Pays-Bas devant l’Allemagne et l’Italie. Cette fois, sur le parcours très technique de Harrogate et sous une pluie quasi permanente, ce sont encore les Néerlandais (grâce à Amy Pieters, Lucinda Brand, Riejanne Markus, Jos van Emden, Koen Bouwman et Bauke Mollema) qui ont décroché l’or, avec une avance considérable sur les Allemands (Mieke Kröger, Lisa Brennauer, Lisa Klein, Jasha Sütterlin, Tony Martin et Nils Politt) et les surprenants Britanniques (Joscelin Lowden, Lauren Dolan, Anna Henderson, Daniel Bigham, Harry Tanfield et John Archibald), grâce à un très bon finish des messieurs et des dames. Encore une fois, même sans les spécialistes comme Ellen van Dijk, Anna van der Breggen, Annemiek van Vleuten ou encore Marianne Vos, les Pays-Bas restent la nation du chrono sur cet exercice si particulier.

Si les Néerlandais, Italiens, Allemands ou Suisses avaient clairement pris ce relais au sérieux en emmenant des équipes solides, certaines nations semblaient clairement venir par défaut sur ce chrono. Comme l’équipe belge, qui démarrait avec Frederik Frison, malade depuis… vendredi. Le groupe belge pouvait tout de même prendre un remplaçant, dans ce cas-ci Jonas Rickaert. Mais ce dernier venait en fait de disputer la Primus Classic, ce samedi, et n’était donc pas disponible pour rejoindre le Yorkshire, notamment vu le peu d’enthousiasme des équipes à laisser l’un de leurs coureurs disputer ce type d’exercice, a rapporté la fédération belge de cyclisme à la journaliste Ann Braeckman. Frison a donc démarré l’épreuve mais renoncé après seulement quelques kilomètres, incapable de suivre… Le relais mixte n’a clairement pas encore convaincu.

Bientôt une épreuve olympique ?

Le format, déjà utilisé dans le triathlon (notamment lors des prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020) et en VTT, risque pourtant bien de perdurer vu la volonté du président de l’UCI David Lappartient de promouvoir le cyclisme féminin. L’objectif est également de permettre à ce relais mixte d’être inscrit dans le programme olympique pour les J.O. de Paris en 2024. Les athlètes seront alors certainement plus motivés à l’idée de participer à une épreuve olympique, plutôt qu’à une course qui ne peut se dérouler qu’une à deux fois par an, en période de championnats, sans autre récompense.

Après, il faudra encore convaincre certains dirigeants, réticents à ce type de nouveauté. Comme le patron de Deceuninck-Quick Step Patrick Lefevere, qui a suggéré dans le quotidien Het Nieuwsblad, que cet événement soit « boycotté ». « Je ne crois pas à ce concept. Qu’est-ce qu’on va voir ? Les Pays-Bas vont gagner avec cinq minutes d’avance (sic). Les meilleurs coureurs ne sont pas intéressés, et les fédérations ont des difficultés à rassembler de bonnes équipes. L’UCI semble penser que ce concept va grandir, mais je n’y crois pas », lâche-t-il.

Équipes de marques contre UCI

Comme Richard Plugge (Jumbo-Visma), Patrick Lefevere est toutefois l’un des défenseurs du championnat du monde du contre-la-montre par équipes de marque, lancé entre 2012 et 2018 et remporté quatre fois par sa formation. « C’était un superbe événement. (…) Les meilleures équipes s’y alignaient avec les meilleurs coureurs et les fabricants de vélo adoraient cela. Et l’UCI nous enlève cela », dit-il. Sauf que ce championnat du monde perdait également de l’intérêt au fil des années : les déplacements étaient coûteux et l’an dernier, à Innsbruck, seules douze équipes du WorldTour étaient présentes face à une équipe continentale pro et neuf autres formations continentales. On est loin d’un succès comme l’affirme Patrick Lefevere. Qui par ailleurs ne dispose pas d’un effectif féminin.

Le relais mixte n’a donc pas encore pris une place importante dans le cœur de certains dirigeants, mais il doit encore grandir. Il n’est actuellement qu’en phase de test et n’intéresse que quelques nations européennes. S’il trouve sa place aux Jeux olympiques, ce contre-la-montre pourrait être vu comme une belle porte d’entrée vers le succès. S’il reste cantonné aux championnats continentaux et aux championnats du monde, le relais mixte ne risque pas de sortir de sa bulle. En attendant, les nations qui ont accepté de jouer le jeu se frottent les mains. Les Pays-Bas, eux, ont déjà deux titres dans leur poche en moins de deux mois.

Résultats du relais mixte des championnats du monde de cyclisme sur route 2019 (Harrogate > Harrogate, 27.6 km) :

1. Pays-Bas en 38:27
2. Allemagne à 0:23
3. Grande-Bretagne à 0:51
4. Italie à 1:00
5. France à 1:23
6. Suisse à 1:27
7. Slovénie à 1:58
8. Danemark à 2:04
9. BELGIQUE à 2:33
10. Espagne à 2:43
11. Centre Mondial du Cyclisme UCI à 3:29

Photo : Welcome to Yorkshire/Yorkshire 2019/SWpix.com/Simon Wilkinson & Allan McKenzie

Pin It on Pinterest