Grand Prix de Wallonie : découvrez notre présentation complète

La préparation pour les championnats du monde se poursuit sur les collines wallonnes ce mercredi. Le Grand Prix de Wallonie apparaît comme le terrain de jeu idéal pour les puncheurs, avec son arrivée traditionnelle au sommet de la Citadelle de Namur. Qui succédera à Jasper Stuyven dans les vallons mosans ? Le puncheur de la Trek sera de la partie pour une potentielle deuxième victoire consécutive.

Les endroits-clés du parcours

Le tracé de cette 60e édition du Grand Prix de Wallonie n’a pas connu de véritable changement par rapport à l’an dernier. La course se lance pour la deuxième année consécutive de Blégny, où les championnats d’Europe de BMX avaient été organisés en 2018, avant que le peloton fasse une descente à la porte des Ardennes. Les coureurs prendront ensuite la direction de Namur via une traversée du Condroz. Les difficultés ne sont peut-être pas répertoriées mais le parcours sera très vallonné, avec peu de répit.

La phase finale s’annonce à près de 50 kilomètres de l’arrivée. Quatre côtes vont s’enchaîner dans le final, avec notamment la côte de Lustin, là où un groupe s’était détaché pour jouer la victoire l’an dernier, et la Tienne aux Pierres, comme principales ascensions capables de déclencher des échappées avec des passages à plus de 10% au pied. La côte de la Citadelle de Namur fera office de juge de paix avec ses traditionnels pavés et sa légère pente qui favorise les coureurs puissants. Attaquer au pied peut être une bonne idée pour profiter des passages les plus techniques de cette côte rapide. Mais attention au dernier kilomètre qui ressemble à une longue ligne droite peu propice aux hommes seuls. Avant la dernière butte qui annonce la ligne d’arrivée : près de 400 mètres à 3% de moyenne, de quoi brûler les jambes des sprinters qui ont tenu la distance.

Les favoris

Vainqueur l’an dernier, Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) arrive sur ce GP de Wallonie avec une certaine déception dans les bagages. Le puncheur belge a appris qu’il ne sera que réserviste au sein de la sélection belge pour les championnats du monde, malgré sa bonne condition affichée sur le Tour d’Allemagne qu’il a récemment remporté. Stuyven devrait donc arriver à Namur avec le couteau entre les dents, pour confirmer qu’il méritait une place dans le groupe noir-jaune-rouge. Le profil est en tout cas idéal pour celui qui sait tant attaquer dans les côtes abruptes que sprinter dans un petit peloton. Il devra notamment faire face à Jasper De Buyst (Lotto-Soudal), qui peut également jouer sa carte et enfin retrouver la victoire, ou Jelle Vanendert (Lotto-Soudal), toujours bien en place sur la Citadelle.

Ex-vainqueur de l’épreuve, Jan Bakelants (Sunweb) peut également être un attaquant à l’affût dans les côtes de la vallée mosane, même s’il n’affiche pas la même condition que lors de ses plus jeunes années. Il peut en tout cas faire jouer son expérience pour briller du côté de Namur. De même que Julien Simon (Cofidis), déjà vainqueur sur la citadelle et récent 8e du Tour du Doubs. Le Français n’a plus le même punch, mais il est capable de faire parler sa pointe de vitesse sur une telle arrivée difficile. Toujours côté français, Bryan Coquard (Vital Concept-B&B Hôtels) sera évidemment à surveiller : il a prouvé cette saison qu’il peut passer ce type de côtes et risque donc d’être aux avant-postes dans ce final vallonné. Tout comme Lilian Calmejane et Jonathan Hivert (Total-Direct Énergie), spécialistes de ce type d’arrivée pour sprinters-puncheurs. Enfin, attention au Norvégien Odd Christian Eiking (Wanty-Groupe Gobert) ou au Danois Alexander Kamp (Riwal-Readynez), qui peuvent se considérer comme des outsiders sur ce tracé.

La météo

Le temps sera légèrement nuageux sur le parcours avec des éclaircies qui seront de plus en plus discrètes au fil de la journée. On n’annonce toutefois pas de précipitations. Il fera autour de 14°C au départ et le mercure grimpera jusqu’à 17°C à Namur. Le vent soufflera de nord à nord-est entre 15 et 25 km/h.

Le parcours et le profil de la 60e édition du Grand Prix de Wallonie :

Découvrez le parcours et l’itinéraire-horaire sur notre carte interactive

Le mode d’emploi de la 60e édition du Grand Prix de Wallonie :

Présentation des coureurs : dès 10h30 sur la place Sainte-Gertrude à Blégny.

Départ fictif : 12h00 sur la place Sainte-Gertrude à Blégny

Départ réel : 12h14 sur la N604 à Micheroux, après 7 kilomètres en défilé.

Distance : 205,9 kilomètres

Arrivée : vers 17h20 au sommet de la Citadelle de Namur.

Les difficultés du jour :
Km 13,8 – Côte de Trasenster (3,1 km à 5,4% de moyenne) – Passage vers 12h34
Km 163,2 – Côte d’Ermeton (1,8 km à 3,7%) – Passage vers 16h17
Km 181,0 – Côte de Lustin (3 km à 5,2%) – Passage vers 16h46
Km 189,0 – Tienne aux Pierres (3,2 km à 5%) – Passage vers 16h57
Km 205,0 – Citadelle de Namur (2 km à 5,5%) – Passage vers 17h19

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants.

Palmarès :
2009 Nick Nuyens (BEL)
2010 Paul Martens (All)
2011 Philippe Gilbert (BEL)
2012 Julien Simon (Fra)
2013 Jan Bakelants (BEL)
2014 Greg Van Avermaet (BEL)
2015 Jens Debusschere (BEL)
2016 Tony Gallopin (Fra)
2017 Tim Wellens (BEL)
2018 Jasper Stuyven (BEL)

Direct TV :
– Dès 15h15 sur La Deux (RTBF)
– Dès 15h15 sur Één/Sporza (VRT)
– Dès 15h00 sur Eurosport 2

Graphiques : TRW’Organisation

Pin It on Pinterest