Brussels Cycling Classic 2019 : notre présentation complète de la 99e édition

La saison des classiques reprend petit à petit sur les routes belges. Ce samedi, c’est l’habituelle classique pour sprinters, la Brussels Cycling Classic (ex-Paris-Bruxelles) qui emmènera les coureurs sur les buttes brabançonnes avant la longue ligne droite vers le stade Roi Baudouin, où un sprint massif s’annonce. 

Les moments-clés du parcours

La Brussels Cycling Classic ne bouleverse pas vraiment son parcours par rapport à la saison dernière. Le départ est toujours prévu au sud de Bruxelles, au parc du Cinquantenaire, avant une arrivée, moins de cinq heures plus tard, sur le plateau du Heysel, au nord de la capitale. Et autour de Bruxelles ? Dix kilomètres en moins et quelques côtes pour un peu fatiguer les sprinters. Quelques ascensions s’annoncent en effet sur les terres brabançonnes et hennuyères, mais celles-ci ne devraient pas vraiment permettre à une échappée de prendre les devants d’ici la capitale. La partie la plus délicate s’annonce du côté d’Ittre et d’Alsemberg, avec huit ascensions sur cinquante kilomètres. La montée de la rue d’Ittre (jusqu’à 9%) et le Bruineput (et ses passages à 10%) sont des ascensions qui peuvent permettre à des coureurs explosifs de se faire la malle. Mais il restera, à la sortie de cette succession de côtes, plus de 35 kilomètres pour rallier Bruxelles. Sur des routes très larges dans les dix derniers kilomètres, ce qui permettra à un peloton de contrôler la course.

En cas d’emballage massif, les sprinters devront tout de même se méfier de cette arrivée en ligne droite. L’avenue Houba de Strooper est large mais elle a également droit à quelques installations urbaines au milieu de celle-ci, qui peuvent perturber l’organisation d’une équipe ou l’autre. Cette avenue finale est également en faux-plat montant, qui doit privilégier les coureurs puissants, qui peuvent gérer des longs efforts en tête. Attention à la crampe…

Les favoris

Une pléthore de sprinters font une nouvelle fois le déplacement jusqu’à Bruxelles pour participer à cette classique réputée pour son tracé. La dernière ligne droite vers le Heysel fait rêver, et elle est une préparation idéale pour la fin de la saison. Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe), vainqueur l’an dernier au terme d’un très long effort, sera de nouveau de la partie. Il risque d’être encore aux avant-postes au vu de ses récentes performances. Vainqueur à neuf reprises cette saison, avec deux étapes et le classement par points du Tour d’Italie en prime, le sprinter allemand de 25 ans a toutes les qualités pour signer le doublé, surtout avec Maciej Bodnar, Michael Schwarzmann et Rüdiger Selig à ses côtés. Il devra tout de même se méfier de l’un de ses concurrents sur le Giro, Caleb Ewan (Lotto-Soudal). L’Australien n’a pas encore retrouvé le succès depuis la dernière étape du Tour de France, et n’a enchaîné qu’avec une 2e place sur la classique d’Hambourg avant de tomber malade sur le Tour d’Allemagne. Il peut tenir la distance sur les côtes brabançonnes, mais devra être bien positionné pour jouer sa carte sur l’avenue Houba de Strooper.

Ex-vainqueur de cette classique, Arnaud Démare (Groupama-FDJ) compte profiter de l’épreuve belge pour se refaire la cerise, lui qui court après un succès depuis la 4e étape du Tour de Wallonie, fin juillet. Alors que l’ancien double vainqueur de la Brussels Cycling Classic André Greipel (Arkéa-Samsic) devra pour sa part anticiper un éventuel sprint massif pour espérer triompher une troisième fois. Car d’autres jeunes pousses sont là pour briller au Heysel. Notamment le Colombien Alvaro José Hodeg (Deceuninck-Quick Step), qui peut glaner sa première grande classique à 22 ans sur ce terrain favorable à ses qualités d’homme puissant. Ou encore Jasper Philipsen (UAE Team Emirates), l’insatiable jeune sprinter de Mol, qui à 21 ans peut faire la différence sur la dernière ligne droite, ou même tenter une attaque sur les quelques difficultés de la journée. Et attention également au champion de Belgique Tim Merlier (Corendon-Circus), qui s’est déjà imposé à quatre reprises avec son maillot tricolore sur les épaules et peut surprendre les grands favoris sur une telle chaussée.

Et la liste des outsiders ne s’arrête pas là. Bryan Coquard (Vital Concept-B&B Hôtels), récent vainqueur d’étape à l’Arctic Race of Norway, respire également la forme en cette deuxième partie de saison, du moins s’il est bien emmené. Alors que Baptise Planckaert (Wallonie-Bruxelles) et Timothy Dupont (Wanty-Gobert) peuvent se placer aux avant-postes sur une telle classique. Niccolo Bonifazio (Total-Direct Énergie), vainqueur coup sur coup de l’Omloop Mandel-Leie-Schelde et du GP Jef Scherens le week-end dernier, risque aussi de jouer des coudes pour aller conquérir un nouveau bouquet en Belgique. Enfin, Jasper Stuyven (Trek-Segafredo), deuxième l’an dernier, Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale), à l’attaque en 2018, et Daryl Impey (Mitchelton-Scott) pourraient pour leur part dynamiter la course pour éviter une arrivée massive à Bruxelles.

La météo

Le départ devrait se faire sous la pluie avec un risque d’averses qui se prolongera durant une partie de l’après-midi. Le temps devrait rester sec pour la dernière heure de course. Les températures ne dépasseront pas les 17 degrés tout au long de la journée et le vent soufflera fort de secteur sud-ouest à ouest avec des pointes entre 30 et 45 km/h.

La carte et le profil de la 99e édition de la Brussels Cycling Classic :

Le mode d’emploi de la 99e édition de la Brussels Cycling Classic :

Départ fictif : 11h30 dans le parc du Cinquantenaire à Bruxelles.

Départ réel : 11h40 sur l’avenue de Tervueren à Woluwe-Saint-Pierre, après 3,5 km en cortège

Arrivée : vers 16h10 sur l’avenue Houba de Strooper à Bruxelles.

Distance : 189,4 km

Difficultés :
Km 14,2 – Côte 1 : Vossemberg (1 km à 3,3% de moyenne) – Passage vers 12h00
Km 20,4 – Côte 2 : Smeysberg (600 m à 8,3%) – Passage vers 12h09
Km 57,3 – Côte 3 : Avenue des Boignées (600 m à 5,7%) – Passage vers 13h02
Km 78,1 – Côte 4 : Plan incliné de Ronquières (1 km à 3,2%) – Passage vers 13h32
Km 101,7 – Côte 5 : Rue d’Henripont (1,2 km à 4,4%) – Passage vers 14h05
Km 113,8 – Côte 6 : Rue des Rabots (1 km à 5,7%) – Passage vers 14h23
Km 117,9 – Côte 7 : Rue Cardinal Mercier (900 m à 7,8%) – Passage vers 14h29
Km 124,0 – Côte 8 : Rue d’Ittre (700 m à 8,6%) – Passage vers 14h37
Km 137,7 – Côte 9 : Chaussée d’Alsemberg (1,2 km à 2,8%) – Passage vers 14h57
Km 141,7 – Côte 10 : Alsemberg (1,2 km à 4%) – Passage vers 15h03
Km 149,3 – Côte 11 : Bruineput (600 m à 9,2%) – Passage vers 15h13
Km 151,9 – Côte 12 : Sollenberg (620 m à 4,4%) – Passage vers 15h17

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste provisoire des partants

Palmarès :
2009 Matthew Goss (Aus)
2010 Francisco José Ventoso (Esp)
2011 Denis Galimzyanov (Rus)
2012 TOM BOONEN
2013 André Greipel (All)
2014 André Greipel (All)
2015 Dylan Groenewegen (P-B)
2016 TOM BOONEN
2017 Arnaud Démare (Fra)
2018 Pascal Ackermann (All)

Diffusion TV :
– dès 14h30 sur La Une (RTBF)
– dès 14h00 sur Één/Sporza (VRT)

Graphiques et photo : Brussels Cycling Classic/Flanders Classics

Pin It on Pinterest