Loïc Vliegen s’offre ses premières victoires pro sur le Tour de Wallonie : « Un collectif très solide »

L’équipe wallonne Wanty-Gobert a connu cinq jours fastes sur les routes du Tour de Wallonie. Deux victoires d’étape via Timothy Dupont et Loïc Vliegen, et le classement général grâce à Vliegen, qui s’offre ainsi ses deux premiers succès professionnels en moins d’une semaine. La confirmation que le coureur liégeois peut endosser la tenue de leader à 25 ans.

Arrivé en tant que patron pour les classiques au sein du team Wanty-Gobert l’hiver dernier, Loïc Vliegen a connu un printemps difficile, avec des problèmes de santé qui ont plombé sa préparation pour les principales courses d’un jour du début de saison. Le natif de Herve a toutefois bien digéré ces revers pour passer un été bien plus heureux dans le peloton. Cela a notamment débuté avec le Tour de Belgique, sur lequel Vliegen a terminé quatrième de l’étape-reine autour de Seraing avant de terminer huitième du général. Encore quatrième du Circuit du Hageland, sur les routes de terre du Limbourg, puis cinquième de la course de préparation des Jeux Olympiques de Tokyo, à la mi-juillet, le coureur de 25 ans a confirmé sa montée en puissance en vue du Tour de Wallonie, principal objectif de l’équipe Wanty-Gobert, non loin des terres de ses principaux sponsors.

Loïc Vliegen a ainsi fait suivi Timothy Dupont sur la deuxième étape du Tour de Wallonie, du côté de Beyne-Heusay, sur ses routes d’entraînement. « On dit souvent que gagner la première est un déclic, que les autres viennent plus facilement », expliquait-il après sa victoire en solitaire sur le mur de Fayembois. « Ici, je peux saisir ma chance et je ferai tout pour remporter ce Tour de Wallonie ». Le Liégeois n’était pas le seul : l’ensemble du Team Wanty-Gobert s’est mis à la planche pour obtenir la victoire finale au terme de cette 40e édition taillée pour les puncheurs. Car sur les trois étapes suivantes, si deux se sont terminées au sprint, la course a été engagée avec les coureurs du Team INEOS ou de Corendon-Circus qui ont tenté de déstabiliser Vliegen.

Travail d’équipe

Le maillot jaune a finalement résisté grâce au bon travail de Boris Vallée, Thomas Degand, Fabien Doubey ou encore Timothy Dupont dans ces dernières étapes. Jusqu’au troisième et dernier passage du Mur de Thuin, sur la cinquième et ultime étape, où Vliegen a dû se battre avec Tosh Van der Sande (Lotto-Soudal) et Dries De Bondt (Corendon-Circus) pour conserver la tête du général jusqu’au bout. Van der Sande a remporté cette étape, mais n’a pu creuser l’écart face à Vliegen. « Gagner le Tour de Wallonie, c’était important pour moi en tant que Wallon, mais aussi pour l’équipe », explique Loïc Vliegen au micro de la RTBF. « Nous avons remporté le général grâce à un collectif très solide. Même si cela n’a pas été évident tous les jours. Je ramène ce maillot jaune pour mes équipiers, pour le staff, pour les sponsors. Cela a été quatre jours exceptionnels ! »

Loïc Vliegen espère ainsi se libérer avec ces deux victoires en moins d’une semaine. « C’est souvent ce qu’on dit : gagner la première fait que c’est plus facile ensuite. J’espère continuer sur ma lancée », avoue le coureur de 25 ans, qui a confirmé son rôle de leader. « J’ai pu concrétiser un bon mois de préparation avec ce résultat. C’est sûr que cela a été difficile d’encaisser le fait que je ne sois pas retenu pour le Tour de France, mais ça a duré une demi-heure. J’avais déjà le Tour de Wallonie en tête ensuite. On m’avait demandé de prendre des points UCI ici, c’est ce qu’on a fait avec l’équipe ». Vliegen est ainsi le troisième coureur wallon à remporter le Tour de Wallonie après Thierry Marichal (1997) et Frank Vandenbroucke (1998), avec l’espoir d’ouvrir son palmarès en cette fin de saison.

Résultats de la 5e étape et classement général final de la 40e édition du Tour de Wallonie :

Photo : TRW Organisation

Pin It on Pinterest