Roglic, Thomas, Gaudu : les trois leçons à retenir du Tour de Romandie

Si le tracé proposait clairement un boulevard pour les rouleurs avec deux contre-la-montre en six jours, le Tour de Romandie a tout de même permis à Primoz Roglic (Jumbo-Visma) d’asseoir sa domination sur les courses par étapes d’une semaine. Le Slovène, à 29 ans, a désormais tout en mains pour briller sur trois semaines, sur le prochain Tour d’Italie.

Primoz Roglic peut faire le doublé Romandie-Giro

À 29 ans, et après seulement six saisons parmi les professionnels, Primoz Roglic est clairement devenu le spécialiste des courses par étapes d’une semaine. Depuis 2016, l’ancien sauteur à skis s’est imposé sur le Tour de Slovénie (en 2016 et 2018), sur le Tour d’Algarve (2017), sur le Tour du Pays Basque (2018), sur l’UAE Tour (2019), sur Tirreno-Adriatico (2019) et sur le Tour de Romandie (2018 et 2019). Le Slovène a toujours pointé le bout de son guidon dès que la pente s’élève, mais depuis son engagement chez LottoNL-Jumbo, devenu Jumbo-Visma, il s’affirme tant en montagne que sur contre-la-montre, et semble capable de tout faire. Sur ce dernier Tour de Romandie, il a remporté trois étapes dont une étape pour puncheurs avec une arrivée groupée à La Chaux-de-Fonds, une étape de montagne sur le sommet de Torgon (malheureusement raccourcie à cause de la neige) et un contre-la-montre vallonné autour de Genève. Un profil complet qui lui permet d’enchaîner les secondes de bonification et faire la différence face à ses rivaux.

Cette forme exceptionnelle affichée en Suisse l’impose comme le grand favori pour le Tour d’Italie, surtout après l’annonce du forfait d’Egan Bernal (Ineos), victime d’une fracture de la clavicule après une chute à l’entraînement. Primoz Roglic aura une sacrée pression sur les épaules mais ne semble pas s’en inquiéter, lui qui n’était même pas annoncé comme le leader unique de Jumbo-Visma sur ce Tour de Romandie, comme pour éviter un regard trop appuyé des médias sur ses performances. Le Slovène arrive-t-il trop tôt en forme ? Il devra en tout cas bien conserver son énergie tout au long des trois semaines, lui qui a prouvé sur le Tour de France qu’il avait l’endurance pour durer, tant qu’il n’en fait pas trop en début de course. Roglic pourrait ainsi devenir le premier coureur à remporter le Tour de Romandie et le Tour d’Italie depuis Tony Rominger en 1995. Un coureur qui savait grimper, sprinter et rouler, comme le Slovène.

David Gaudu parmi les grands

Déjà en vue sur Liège-Bastogne-Liège, le jeune grimpeur français David Gaudu (Groupama-FDJ) a prouvé son talent sur la 3e étape vers Romont, sur un final pour puncheurs. Sa première victoire sur le WorldTour à seulement 22 ans, pour sa troisième saison professionnelle. Le coureur ne manque d’ailleurs pas d’ambition et confirme à nos confrères de VéloPro qu’il visait le podium sur ce Tour de Romandie. Il termine finalement cinquième, principalement en raison d’un dernier contre-la-montre trop long pour ses qualités limitées de rouleur. « Il me manque encore de la force », confirme-t-il. Mais ses performances en montagne l’adoubent clairement parmi les grimpeurs qui mèneront le peloton ces prochaines années.

« Je préfère avoir une progression linéaire qu’avoir un gros pic de progression en une seule année », explique encore David Gaudu, décidé à ne pas se laisser dicter ses choix de carrière. S’il a déjà dévoilé de belles dispositions en montagne depuis son passage chez les pros, Gaudu confirme au fur et à mesure sa progression. Il va ainsi profiter de ce bon résultat en Romandie, se reposer durant quelques jours, avant de reprendre l’entraînement puis la compétition, en juin, sur le Critérium du Dauphiné. Il sera cette fois aux services de Thibaut Pinot, tout comme sur le Tour de France. Où Gaudu devrait être dans une meilleure position encore que sa 34e place l’an dernier.

Geraint Thomas se réveille

Discret depuis le début de la saison, à l’exception de sa timide 12e place sur le Strade Bianche, Geraint Thomas (Team Ineos) s’est montré plus qu’à l’accoutumée à l’offensive sur ce Tour de Romandie. Toujours aux avant-postes dès la première étape vers la Chaux-de-Fonds, le Britannique était également l’un des seuls à suivre le rythme imprimé par Primoz Roglic dans la haute montagne. Il termine finalement troisième du classement général après une 10e place sur le contre-la-montre, et semble sur la bonne voie pour retrouver une condition optimale en vue du Tour de France. Il a ainsi signé ses deux premiers podiums de la saison en Suisse.

« Roglic est déjà en grande forme vu qu’il disputera le Giro, alors que moi je suis encore en préparation », explique Thomas. « Je me sens de mieux en mieux après chaque course. Cette fois, jouer la victoire me fait évidemment plaisir ». Alors que l’équipe Ineos (ex-Sky) semble justement en plein doute suite à un compteur de victoires au plus bas depuis 2011, et le forfait annoncé d’Egan Bernal sur le Giro, les résultats de Thomas et les meilleures jambes affichées par Chris Froome sur le Tour du Yorkshire peuvent redonner le sourire au groupe britannique. Le Tour de France est toutefois encore loin.

Résultats de la 5e étape et classement général final du Tour de Romandie :

Photo : Twitter @TourdeRomandie

Pin It on Pinterest