Notre présentation complète de l’Amstel Gold Race : les Néerlandais en terre conquise

Mathieu van der Poel chez les hommes, Anna van der Breggen chez les dames : qui d’autre pourra battre ces deux symboles néerlandais du cyclisme offensif ? Le champion des Pays-Bas et la championne du monde partiront de Maastricht avec la pancarte de favori pour leur périple à travers le Limbourg néerlandais, sur les nombreuses côtes menant jusqu’au sommet de Vilt. Mais les candidats à la victoire sont nombreux à les pousser.

Messieurs

Les points-clés du parcours

Après les grands bouleversements de 2017, le parcours proposé cette année entre Maastricht et Vilt ne change pas d’un iota. Cette 54e édition proposera une nouvelle fois près de 265 kilomètres et 35 côtes à affronter sur les six heures de courses annoncées. C’est cette succession d’ascensions qui va déjà faire mal aux jambes, et il est rare que la course s’emballe dès son entame, si ce n’est pour laisser une échappée matinale prendre les premières positions. Les spécialistes de l’offensive attendront plutôt les 50 derniers kilomètres pour faire la différence et profiter des hauts pourcentages (près de 18% à chaque fois) de l’Eyserbosweg et du Keutenberg pour déjà faire un écrémage parmi les favoris.

Mais c’est surtout le circuit final de 16 kilomètres, après le dernier passage sur le Cauberg, qui risque de bouleverser le peloton (s’il est encore entier jusque là). Les ascensions du Geulhemmerberg et du Bemelerberg, les deux dernières côtes de la journée, sont loin d’être les plus ardues de la journée. Mais elles sont des bonnes rampes de lancement pour les puncheurs qui peuvent ensuite jouer de leur puissance sur les routes tortueuses menant jusqu’à la ligne d’arrivée. Les chemins sont en effet étroits et donnent peu de possibilités à un groupe compact d’assurer la poursuite derrière quelques hommes seuls. Cela s’est confirmé en 2017 avec la victoire de Philippe Gilbert devant Michal Kwiatkowski, et en 2018 avec le sprint victorieux de Michael Valgren face à Roman Kreuziger.

Les favoris

L’Amstel Gold Race brasse toujours un peloton hétéroclite, entre les spécialistes des Flandriennes qui concluent leur printemps sur un profil qui ressemble à s’y méprendre aux épreuves belges, et les habitués des Ardennaises, qui s’attendent déjà à une course d’hommes forts en préparation de Liège-Bastogne-Liège. Et puis, il y a celui qui sait tout faire : Mathieu van der Poel (Corendon-Circus). Le champion des Pays-Bas a remporté ce mercredi la Flèche Brabançonne face aux ténors de la discipline, après avoir réussi un premier printemps sur route déjà copieux entre sa 4e place sur le Tour des Flandres et Gand-Wevelgem et ses succès sur le GP de Denain et À Travers la Flandre. Une chose est claire : son objectif reste l’Amstel Gold Race. Même si la Flèche Brabançonne convenait parfaitement à ses qualités, sans trop de kilomètres au compteur, sa condition montre que Van der Poel peut viser la victoire à Vilt. Il sait attaquer, sprinter, contrer… Il sera certainement l’un des coureurs les plus surveillés dans les collines limbourgeoises.

Troisième mercredi et déjà dans le Top 10 de l’Amstel Gold Race lors de ses trois dernières participations, le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) sera l’un de ses principaux adversaires. Le puncheur a également toutes les qualités requises pour briller tant en solo qu’au sprint au sommet de Valkenburg. Il doit encore retrouver un pic de forme après son fabuleux mois de mars, mais il sera cette fois encore épaulé par le maître du Cauberg, Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step), quatre fois vainqueur de l’Amstel Gold Race et champion du monde sur cette même arrivée en 2012. L’équipe de Patrick Lefevere ne dispose pas forcément de la même armada que sur les classiques du Nord, ce duo reste tout de même ce qui se fait de mieux à l’approche des classiques ardennaises. Et Gilbert, vu sa prestation sur Paris-Roubaix, sera également à pointer du doigt en cas d’offensive.

Également présent mercredi sur la Flèche Brabançonne, qu’il a conclu à la 4e place, l’Australien Michael Matthews (Sunweb) peut également tenter sa chance sur cs routes néerlandaises. Ce sprinter sait comment accrocher les puncheurs, et a fait sensation avec sa 6e place sur le Tour des Flandres. Il est enfin prêt physiquement à jouer les premiers rôles sur cette classique. Tout comme l’Allemand Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe), impressionnant sur le Tour du Pays Basque avec ses trois victoires, et qui peut profiter du rôle de leader attribué au champion de Slovaquie Peter Sagan pour surprendre ses adversaires. Surtout que Sagan se prépare surtout en vue de sa première participation à Liège-Bastogne-Liège, après avoir déjà dû affronter toutes les classiques flandriennes. Alors que du côté d’Astana, on compte bien rejouer le coup de la supériorité numérique comme l’an dernier. Cette fois, le Danois Jakob Fuglsang sera notamment accompagné du champion du Kazakhstan Alexey Lutsenko, qui attend son heure de gloire après son Tour d’Oman brillamment réussi, et les frères Gorka et Ion Izagirre, qui ont carburé à bloc dans le final du Tour du Pays Basque, il y a une semaine à peine.

Et puis, il y a les survivants des Flandres. Comme le vainqueur surprise du Ronde Alberto Bettiol (EF Education First), qui s’était conservé des pavés de Paris-Roubaix, pour espérer briller sur l’Amstel Gold Race. Alors que Wout van Aert (Jumbo-Visma) compte enfin évincer la malchance qui l’a poursuivi sur l’Enfer du Nord pour faire parler sa puissance sur les côtes néerlandaises. Le champion du monde Alejandro Valverde (Movistar) retrouve pour sa part un terrain à sa convenance après avoir tâté les buttes flamandes. L’Espagnol sera toutefois pris en grippe avec son maillot irisé bien reconnaissable. Alors que le Polonais Michal Kwiatkowski (Sky) espère encore profiter de la force de son groupe pour faire à nouveau parler la poudre sur ces routes qu’il connaît bien après sa victoire en 2015 et sa deuxième place en 2017. Enfin, attention à Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale) et Greg Van Avermaet (CCC) qui veulent prendre une revanche après leurs coups manqués sur les pavés.

La météo

Le ciel sera bien dégagé et quelques voiles nuageux pourront seulement perturber le peloton durant l’après-midi. Sinon, pas de pluie à l’horizon ni de nuage menaçant. En plus des éclaircies annoncées, le vent soufflera modérément d’est avec des rafales entre 10 et 20 km/h au plus fort du souffle d’Éole. Les températures seront comprises entre 15 et 18 degrés.

La carte et le profil de la 54e édition de l’Amstel Gold Race masculine :

Le mode d’emploi de la 54e édition de l’Amstel Gold Race masculine :

Présentation des coureurs : de 9h00 à 10h15 sur la Grote Markt de Maastricht.

Départ fictif : 10h30 sur la Grote Markt de Maastricht.

Départ réel : 10h35 à Maastricht, après 2,4 kilomètres en cortège.

Distance : 261,7 kilomètres

Arrivée : vers 17h13 sur la Rijksweg à Vilt.

Difficultés :
Côte 1 – Km 10,0 : Slingerberg – Passage vers 10h50
Côte 2 – Km 14,8 : Adsteeg – Passage vers 10h57
Côte 3 – Km 23,0 : Lange Raarberg – Passage vers 11h09
Côte 4 – Km 38,9 : Bergseweg – Passage vers 11h33
Côte 5 – Km 50,4 : Sibbergrubbe – Passage vers 11h50
Côte 6 – Km 55,0 : Cauberg – Passage vers 11h57
Côte 7 – Km 59,4 : Geulhemmerberg – Passage vers 12h04
Côte 8 – Km 78,9 ; Heiweg – Passage vers 12h33
Côte 9 – Km 82,9 : Kalleberg – Passage vers 12h39
Côte 10 – Km 90,3 : Wolfsberg – Passage vers 12h50
Côte 11 – Km 93,3 : Loorberg – Passage vers 12h54
Côte 12 – Km 105,4 : Schweibergerweg – Passage vers 13h13
Côte 13 – Km 111,1 : Camerig – Passage vers 13h21
Côte 14 – Km 124,0 : Drielandenpunt – Passage vers 13h41
Côte 15 – Km 128,7 : Gemmenich – Passage vers 13h48
Côte 16 – Km 132,9 : Vijlenerbos – Passage vers 13h54
Côte 17 – Km 141,0 : Eperheide – Passage vers 14h06
Côte 18 – Km 150,2 : Gulperberg – Passage vers 14h20
Côte 19 – Km 153,8 : Plettenberg – Passage vers 14h25
Côte 20 – Km 156,0 : Eyserweg – Passage vers 14h29
Côte 21 – Km 160,3 : St. Remigiusstraat – Passage vers 14h35
Côte 22 – Km 163,9 : Vrakelberg – Passage vers 14h40
Côte 23 – Km 172,7 : Sibbergrubbe – Passage vers 14h54
Côte 24 – Km 178,0 : Cauberg – Passage vers 15h02
Côte 25 – Km 182,5 : Geulhemmerberg – Passage vers 15h08
Côte 26 – Km 195,6 : Bemelerberg – Passage vers 15h28
Côte 27 – Km 210,9 : Loorberg – Passage vers 15h51
Côte 28 – Km 220,8 : Gulperberg – Passage vers 16h06
Côte 29 – Km 226,2 : Kruisberg – Passage vers 16h14
Côte 30 – Km 228,2 : Eyserbosweg – Passage vers 16h17
Côte 31 – km 232,0 : Fromberg – Passage vers 16h23
Côte 32 – Km 236,6 : Keutenberg – Passage vers 16h29
Côte 33 – Km 247,0 : Cauberg – Passage vers 16h45
Côte 34 – Km 251,4 : Geulhemmerberg – Passage vers 16h52
Côte 35 – Km 258,4 : Bemelerberg – Passage vers 17h02

Liste des partants : cliquez ici pour voir la liste des partants.

Palmarès :
2009 Sergei Ivanov (Rus)
2010 Philippe Gilbert (BEL)
2011 Philippe Gilbert (BEL)
2012 Enrico Gasparotto (Ita)
2013 Roman Kreuziger (Tch)
2014 Philippe Gilbert (BEL)
2015 Michal Kwiatkowski (Pol)
2016 Enrico Gasparotto (Ita)
2017 Philippe Gilbert (BEL)
2018 Michael Valgren (Dan)

Programme TV :
– Dès 14h45 sur La Une (RTBF).
– Dès 14h45 sur Één/Sporza (VRT).
– Dès 14h45 sur France 3.
– Dès 15h15 sur Eurosport 1.

Dames

Les points-clés du parcours

Chez les dames, c’est le circuit tracé autour du Cauberg, l’ancien final traditionnel de la course masculine, qui va déterminer la future vainqueure de l’Amstel Gold Race. Sur seulement 126,8 kilomètres (même la Flèche Brabançonne était plus longue…), l’effort va être concentré sur ce circuit à affronter à trois reprises, avec le Cauberg, le Geulhemmerberg et le Bemelerberg. Ces dernières années, la décision s’est faite bien avant l’ultime ascension de la classique néerlandaise, tant les offensives étaient monnaie courante aux abords de Valkenburg.

Le Cauberg reste un juge de paix par sa longue ligne droite menant jusqu’aux deux derniers kilomètres en légère descente jusque Vilt. Cette fois, l’avenue est bien large et il faut rivaliser d’ingéniosité pour éviter un sprint si plusieurs concurrentes sont encore dans la roue dans cette ultime ligne droite.

Les favorites

Pour cette première épreuve de la trilogie ardennaise, il est difficile de ne pas citer les cyclistes de l’équipe Boels-Dolmans en tant que favorites de cette Amstel Gold Race. L’équipe orange, qui sera rose ce dimanche en l’honneur de Pink Ribbon, qui mène des actions contre le cancer du sein, est la véritable spécialiste des classiques ardennaises depuis deux ans. Certes, la formation néerlandaise n’a brillé que sur le Circuit Het Nieuwsblad et le Samyn ce printemps, mais les spécialistes sont bien au poste. À commencer par la championne du monde Anna van der Breggen (Boels-Dolmans), championne du monde et vainqueur en solo en 2017. Bien en vue sur l’Healthy Ageing Tour, elle sera encore attendue pour faire la différence sur les côtes les plus rudes de l’épreuve, ou pour partir sur un léger faux-plat montant, en puissance. Sinon, elle pourra toujours s’appuyer sur sa compatriote Chantal Blaak, vainqueur l’an dernier, et la Danoise Annika Langvad, 2e des Strade Bianche.

Toujours côté néerlandais, Annemiek van Vleuten (Mitchelton-Scott) risque également de se montrer à l’attaque sur ces routes sur lesquels elle a déjà mené la danse à plusieurs reprises. Si cela ne s’est pas encore transformé en victoire, la championne du monde du contre-la-montre a montré en début de saison que son opération hivernale est bien passée, et qu’elle est en pleine forme. Tout comme la championne d’Europe Marta Bastianelli (Virtu Cycling), vainqueur du Tour des Flandres et clairement la femme du printemps : elle n’a pas quitté le Top 10 des 10 classiques auxquelles elle a pris part depuis le début de l’année. Et son sprint ravageur peut faire la différence dans la dernière ligne droite.

La Néerlandaise Marianne Vos (CCC-Liv), si elle a manqué le bon wagon sur la Flèche Brabançonne, sera à surveiller au vu de sa forme ascendante, et ses prédispositions pour les classiques ardennaises. En cas d’arrivée groupée au pied du Cauberg, elle peut sortir du lot. Alors que la Danoise Cecilie Uttrup Ludwig (Bigla) tentera certainement de sortir d’un peu plus loin pour filer vers Vilt avec l’espoir d’y accrocher la première grande classique à son palmarès. Enfin, attention à Demi Vollering (Parkhotel Valkenburg), vainqueur de la Volta Limburg Classic, et qui reste costaude sur ces routes vallonnées à souhait.

La météo

Le ciel sera bien dégagé : pas de pluie à l’horizon ni de nuage menaçant. En plus des éclaircies annoncées, le vent soufflera modérément d’est avec des rafales entre 10 et 20 km/h au plus fort du souffle d’Éole. Les températures seront comprises entre 15 et 18 degrés.

La carte et le profil de la 3e édition de l’Amstel Gold Race féminine :

Le mode d’emploi de la 3e édition de l’Amstel Gold Race féminine :

Présentation des coureuses : de 10h15 à 10h45 sur la Grote Markt à Maastricht.

Départ fictif : 10h50 sur la Grote Markt à Maastricht.

Départ réel : 10h55 à Maastricht après 2,4 kilomètres en cortège.

Distance : 122,8 kilomètres

Arrivée : vers 14h26 sur la Rijksweg à Vilt.

Difficultés :
Côte 1 – Km 10,0 : Slingerberg – Passage vers 11h11
Côte 2 – Km 14,8 : Adsteeg – Passage vers 11h19
Côte 3 – Km 23,0 : Lange Raarberg – Passage vers 11h33
Côte 4 – Km 38,9 : Bergseweg – Passage vers 11h59
Côte 5 – Km 46,7 : Zwartebrugweg – Passage vers 12h12
Côte 6 – Km 50,6 : Plettenberg – Passage vers 12h19
Côte 7 – Km 51,7 : Eyserbosweg – Passage vers 12h21
Côte 8 – km 55,5 : Fromberg – Passage vers 12h27
Côte 9 – Km 60,1 : Keutenberg – Passage vers 12h35
Côte 10 – Km 70,5 : Cauberg – Passage vers 12h52
Côte 11 – Km 74,9 : Geulhemmerberg – Passage vers 12h59
Côte 12 – Km 81,9 : Bemelerberg – Passage vers 13h11
Côte 13 – Km 88,4 : Cauberg – Passage vers 13h22
Côte 14 – Km 92,8 : Geulhemmerberg – Passage vers 13h29
Côte 15 – Km 99,8 : Bemelerberg – Passage vers 13h41
Côte 16 – Km 106,3 : Cauberg – Passage vers 13h52
Côte 17 – Km 110,7 : Geulhemmerberg – Passage vers 13h59
Côte 18 – Km 117,7 : Bemelerberg – Passage vers 14h11
Côte 19 – Km 124,2 : Cauberg – Passage vers 14h22

Liste des partantes : cliquez ici pour voir la liste des partantes.

Palmarès :
2017 Anna van der Breggen (P-B)
2018 Chantal Blaak (P-B)

Programme TV :
– Dès 13h20 sur La Deux (RTBF).
– Dès 13h30 sur Één/Sporza (VRT).
– Dès 13h35 sur France 3.
– En différé dès 17h30 sur Eurosport 1.

Graphiques : Amstel Gold Race

Pin It on Pinterest