Victor Campenaerts tentera de battre le record de l’heure de Bradley Wiggins le 16 ou le 17 avril

Près d’un an après la dernière tentative de record de l’heure masculin, le champion d’Europe du contre-la-montre Victor Campenaerts (Lotto-Soudal) a annoncé qu’il tentera de battre ce record le 16 ou le 17 avril sur la piste d’Aguascalientes, au Mexique.

La nouvelle était dans l’air du temps depuis l’été dernier : déjà double champion d’Europe et vice-champion du monde du contre-la-montre, le Belge Victor Campenaerts a décidé de pousser sa discipline à son paroxysme en annonçant sa tentative de battre le record de l’heure, l’effort ultime pour un rouleur tel que lui. Sur un tour d’horloge, le coureur flamand de 27 ans souhaite ainsi faire mieux que le Britannique Bradley Wiggins, toujours détenteur de ce record depuis le 7 juin 2015 avec une distance couverte de 54,526 km sur le vélodrome de Londres. Depuis cette borne placée par le coureur anglais, seuls deux coureurs se sont essayés officiellement à l’exercice, à chaque fois à Aguascalientes, sur les sommets mexicains (à plus de 1800 mètres d’altitude). Le Danois Martin Toft Madsen a approché les 53,7 kilomètres en juillet 2018, avant que le Néerlandais Dion Beukeboom, bien moins connu du monde cycliste professionnel, clôture son effort à 52,757 km un mois plus tard.

Namibie, Italie puis Mexique

Victor Campenaerts peut-il pour sa part approcher la marque de Bradley Wiggins ? Le coureur gantois est en tout cas un sérieux rival vu sa préparation et ses qualités intrinsèques. Depuis son arrivée dans le monde pro, Campenaerts est en effet un pur rouleur, capable de se donner comme un damné sur les efforts en solitaire ou pour un sprinter ou un grimpeur sur l’une ou l’autre course par étapes. Et depuis l’annonce de sa tentative de record de l’heure, le sociétaire de Lotto-Soudal a préparé cet exercice particulier au millimètre. Il est ainsi parti deux mois en Namibie, en altitude, pour s’entraîner dans des conditions similaires à ce qu’il va connaître au Mexique. Il va tout de même participer à une course sur route, Tirreno-Adriatico à la mi-mars, avant de se rendre à Aguascalientes. Un projet possible grâce au soutien de son équipe qui a décidé de mettre tous les moyens nécessaires pour que Campenaerts parvienne à son objectif, qui offrira un certain éclat au maillot de la Loterie Nationale belge.

Victor Campenaerts, qui a en outre remporté le championnat du contre-la-montre… de Namibie, pour s’entraîner à ce record de l’heure, estime en tout cas qu’il a « ses chances », sans donner plus de pronostics. « L’an dernier, j’étais parti m’entraîner en altitude avant le Binck Bank Tour, la Vuelta et les championnats du monde et je volais littéralement. Donc je suis confiant que ce stage en Namibie va me permettre d’être en bonne forme », estime le coureur belge, prêt à en découdre dans moins de deux mois. Le 16 ou le 17 avril ? Cela dépendra notamment des conditions climatiques et de la forme du coureur belge.

Photo : Lotto-Soudal

Pin It on Pinterest