Découvrez les parcours et les cartes de la Flèche Wallonne et de Liège-Bastogne-Liège 2019

ASO n’a pas attendu le départ de la neige en région liégeoise pour annoncer les parcours de ses classiques printanières en Wallonie. La Flèche Wallonne proposera ainsi un parcours plus ardu alors que Liège-Bastogne-Liège célèbre son retour… à Liège.

Il s’agissait de la grande annonce attendue du printemps. Un secret de polichinelle que quelques élus locaux n’avaient pu garder pour eux. C’est désormais officiel : Liège-Bastogne-Liège porte de nouveau bien son nom et arrivera dès 2019 à Liège, et non plus à Ans. La question était bien entendu symbolique, mais elle rabat également les cartes au niveau sportif. Car cette nouvelle arrivée sur le boulevard d’Avroy, là où la 2e étape du Tour de France 2016 s’était déjà terminée, a poussé l’organisation à réimaginer le parcours de la Doyenne des classiques. Les côtes de Saint-Nicolas et d’Ans sont désormais évitées et laissent place à un final plus adapté aux puncheurs capables de jouer leur carte au sprint.

Avant cette arrivée, les coureurs devront affronter quelques autres nouveautés. D’abord la côte de Mont-le-Soie, une belle butte de 4 km à 6% de moyenne, qui introduit moins de dix kilomètres plus loin le retour de la trilogie Wanne-Stockeu-Haute Levée. Ensuite, après un classique enchaînement sur le col du Rosier, du Maquisard et la côte de la Redoute, le peloton reprendra contact avec la difficile côte des Forges, une longue ligne droite à 7% de moyenne. L’occasion est ainsi belle de faire vaciller les moins guerriers à l’approche de la Roche-aux-Faucons, ascension qui devient désormais la côte finale de cette Doyenne. La descente qui suivra vers Liège ne sera pas plus sinueuse que la précédente vers Sclessin, mais elle proposera déjà quelques relances intéressantes pour des attaquants audacieux. L’approche de ce nouveau tracé sera en tout cas intéressante et devrait éviter une course d’attente. Il faudra cette fois envisager un départ de loin pour croire en la victoire. Ou espérer un sprint en petit comité, pour les moins explosifs en montée.

Chez les dames, le même final sera d’ailleurs proposé avec la Vecquée en amuse-bouche, suivie de la Redoute et de la Roche aux Faucons. Là encore, la donne sera clairement différente avec cette arrivée à Liège, même si les arrivées en solo étaient légion lors des deux premières éditions de la classique féminine.

Trois circuits locaux autour du Mur

Du côté de la Flèche Wallonne, les changements se veulent aussi importants, même si le lieu d’arrivée ne change pas, au sommet du Mur de Huy. Ainsi, le peloton masculin démarrera d’Ans (qui bénéficie ainsi d’une compensation après la perte de l’arrivée de Liège-Bastogne-Liège) et partira sur des routes plus vallonnées en province de Liège avec les côtes de Tancrémont (3 km à 5,3%) et des Forges, ainsi que de nombreuses buttes non répertoriées sur le profil. Les coureurs retourneront ensuite vers Huy pour un circuit local bien connu des professionnels, et cette fois enchaîné à trois reprises. Cela débutera avec la côte d’Ereffe (2,2 km à 5,9% de moyenne), la côte de Cherave (1,3 km à 8,1%) et enfin le traditionnel Mur de Huy.

Cette suite risque de faire mal aux jambes mais risque également de pousser les coureurs à attendre le dernier moment pour lancer une accélération décisive. C’est le cas depuis 2004 et malgré les nombreux changements de tracé, toujours plus rudes, les puncheurs attendent toujours le mur pour lancer le sprint final. L’idée de durcir le début de course, avant même les circuits locaux autour de Huy, peut clairement toucher les réserves d’énergie, mais ce sont les passages sur le Mur qui restent les juges de paix de cette course. ASO pensera peut-être à une nouvelle arrivée dans le centre de la cité mosane à l’avenir, si le chemin des Chapelles accueille une nouvelle fois une arrivée groupée entre spécialistes.

Chez les dames, le parcours ne change pas beaucoup et propose une nouvelle fois deux tours du circuit local autour de Huy, avec les côtes d’Ereffe et de Cherave, ainsi que le Mur de Huy pour terminer en beauté.

La carte et le profil de la 83e édition de la Flèche Wallonne masculine (24 avril 2019) :

La carte et le profil de la 23e édition de la Flèche Wallonne féminine (24 avril 2019) :

La carte et le profil de la 105e édition de Liège-Bastogne-Liège masculin (28 avril 2019) :

La carte et le profil de la 3e édition de Liège-Bastogne-Liège féminin (28 avril 2019) :

Photo et graphiques : ASO/Georoute

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 29 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Pin It on Pinterest