Peter Sagan dévoile son programme 2019 : une première à Liège-Bastogne-Liège

Changement de programme en vue pour Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) : le triple champion du monde sur route envisage de réaliser un printemps complet et de participer à un maximum de classiques jusqu’à… Liège-Bastogne-Liège, course à laquelle il participera pour la première fois de sa carrière.

Comme bon nombre d’équipes professionnelles qui sont parties au soleil, en Espagne, en Italie ou en France pour un premier stage hivernal de préparation en vue de la prochaine saison, la formation Bora-Hansgrohe a profité de ce premier voyage à Majorque pour dévoiler son nouveau maillot (qui reprend les bases de la tunique verte, noire et blanche de 2018) ainsi que les ambitions de ses leaders. Et plus particulièrement du Slovaque Peter Sagan, attendu comme l’un des grands artisans de la prochaine saison de l’équipe allemande.

S’il n’a plus un maillot arc-en-ciel sur les épaules, après trois titres mondiaux consécutifs, Peter Sagan n’en garde pas moins de solides ambitions. Le Slovaque de 28 ans compte bien enchaîner les courses dès le mois de janvier, avec l’espoir d’être en grande forme pour le printemps, durant lequel il sera deux mois au turbin. Après le Tour Down Under, en Australie, et le Tour de San Juan, en Argentine, Sagan s’envolera pour l’Europe pour un nouveau stage en altitude, avant de s’annoncer au départ de Milan-Sanremo puis des autres classiques printanières. Il manquera donc le week-end d’ouverture en Belgique ainsi que le Strade Bianche, mais c’est pour la bonne cause.

« Une simple expérience »

Le champion de Slovaquie veut en effet « continuer jusqu’à Liège-Bastogne-Liège », et participer pour la première fois aux classiques ardennaises. « Nous allons voir comment cela va se dérouler sur une telle période difficile, mais c’est le plan initial », confie-t-il en conférence de presse à Majorque. Précisément, après Paris-Roubaix, Peter Sagan devrait participer à l’Amstel Gold Race et à Liège-Bastogne-Liège, avec l’objectif de (re)découvrir ces profils qui pourraient également lui convenir. « Peut-être que ce sera une simple expérience. Je n’ai jamais disputé Liège-Bastogne-Liège, donc ce sera bien pour moi en vue des prochaines saisons », estime encore Sagan.

Le manager de Bora-Hansgrohe Ralph Denk estime que ces objectifs ne sont pas trop gourmands. « Il y a encore quelques monuments sur la liste de Peter. Il a gagné le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, mais il a été très proche de la victoire à Milan-Sanremo. Peut-être que l’an prochain sera sa chance. Nous avons déjà profité d’une très belle saison en 2018, mais nous avons toujours envie de progresser. Si nous sommes capables de remporter un monument et le maillot vert sur le Tour de France, nous serons très satisfaits », estime-t-il. Et avec Sagan et surtout l’arrivée de l’Allemand Maximilian Schachmann, pépite de 24 ans qui a remporté en 2018 une étape du Tour d’Italie, une étape du Tour de Catalogne et une étape du Tour d’Allemagne, l’équipe Bora-Hansgrohe semble prête pour mener la danse sur toutes les classiques, que ce soit sur les pavés ou dans les côtes ardennaises.

Photo : ASO/Paris-Roubaix

Pin It on Pinterest