Rik Verbrugghe devient le nouveau sélectionneur belge de cyclisme sur route

Depuis l’annonce du retrait de Kevin De Weert au soir des championnats du monde d’Innsbruck fin septembre, Belgian Cycling, la fédération belge de cyclisme, était à la recherche d’un nouveau sélectionneur de cyclisme sur route, chargé des élites et des espoirs masculins. Après plusieurs semaines de tractations, c’est finalement Rik Verbrugghe qui a été choisi pour reprendre ce poste. Une première pour un Wallon.

La Belgique tient son nouveau sélectionneur ! Un mois et demi après le départ annoncé de Kevin De Weert, le président de la fédération belge de cyclisme Tom Van Damme a annoncé la nouvelle par voie de communiqué puis en conférence de presse, le lendemain : Rik Verbrugghe est l’homme de la situation et sera épaulé par le sélectionneur en charge du cyclo-cross Sven Vanthourenhout. Le duo sera ainsi amené à diriger les équipes masculines de cyclisme sur route, chez les élites et les espoirs. L’objectif est donc de permettre une véritable progression depuis les jeunes jusque chez les pros, avec des sélections prises en collaboration avec l’ensemble des coachs de Belgian Cycling.

Plusieurs projets à son arc

Rik Verbrugghe semblait l’un des candidats logiques à ce poste. Le Brabançon, longtemps liégeois d’adoption, s’est fait connaître sur bon nombre de terrains en tant que coureur : la Flèche Wallonne en 2001, trois victoires d’étape sur le Tour d’Italie en 2001, 2002 et 2006, une victoire d’étape sur le Tour de France en 2001 ou encore le titre de champion de Belgique du contre-la-montre en 2000. Aujourd’hui âgé de 44 ans, Rik Verbrugghe a enchaîné les projets après sa retraite sportive. D’abord directeur sportif chez Quick Step, il a ensuite pris la direction de la BMC, où il a dirigé durant deux saisons la formation destinée aux espoirs. Il a ensuite construit le projet suisse IAM Cycling, qu’il a mené durant deux années. Après une saison de « break », l’ancien cycliste wallon est revenu aux affaires en 2018 en tant que directeur sportif chez Bahrain-Merida. Il connaît donc bien les coulisses du peloton et a toujours montré une envie de former les jeunes vers l’échelon professionnel.

Il lui reste désormais à confirmer ces prétentions à son nouveau poste de coach fédéral. « La fédération m’a charmé avec un plan précis pour l’avenir », affirme-t-il ainsi en conférence de presse. « Nous avons mis en place un plan de A à Z, de la détection des jeunes jusqu’au niveau professionnel en passant par le développement de ces espoirs. Le travail a déjà commencé voici quelque temps, je vais désormais pouvoir récolter les fruits de mon prédécesseur, et tenter d’apporter ma touche dans ce plan. Que ce soit au niveau de l’organisation, de la communication avec les équipes ou de la formation, tout est désormais mis en œuvre pour faire mûrir nos talents. Que ce soit chez les pros ou chez les espoirs. Le travail en amont est très important. Si les pros sont une vitrine, les espoirs représentent l’avenir », affirme encore Rik Verbrugghe.

En duo avec Vanthourenhout

L’ancien coureur wallon sera accompagné de Sven Vanthourenhout dans son travail. Le coach fédéral de cyclo-cross ne restera ainsi pas inactif entre deux hivers sur les labourés. Il s’occupera notamment de la détection et du développement des jeunes coureurs. « Il y a beaucoup de travail en vue, mais je pense que nous formons avec Rik un duo qui peut obtenir le meilleur de nos coureurs », confie l’ex-cyclocrossman, un temps pressenti pour reprendre ce poste. Il n’était d’ailleurs pas le seul à prétendre à ce contrat avec la fédération. Axel Merckx, qui a multiplié les équipes de développement destinées aux jeunes pousses du cyclisme professionnel, a notamment été sondé par Belgian Cycling, mais poursuivra finalement son travail avec Hagens Berman-Axeon, outre-Atlantique : « Rik parle plusieurs langues et a gardé un contact avec le peloton dans ses différentes fonctions, sa désignation est logique. Je souhaite bonne chance à Rik », confie-t-il dans les quotidiens du groupe Sudpresse.

Des conflits d’intérêt en vue ?

Il reste toutefois un doute : Rik Verbrugghe n’a pas démissionné de son poste de directeur sportif chez Bahrain-Merida. Il continuera d’officier avec l’équipe à tendance italienne durant une bonne partie de la saison, avant de reprendre dès le mois de juin son poste de coach fédéral à plein temps. « Je continuerai en début de saison, tant que ce sera nécessaire, avec un programme plus léger que la saison dernière. Après le mois de juin, je m’occuperai essentiellement du programme des coureurs belges », annonce le sélectionneur. « Je ne serai donc pas sur le Tour de France avec Bahrain-Merida, par exemple ». Et que dire des possibles conflits d’intérêt avec son beau-frère Greg Van Avermaet ou avec des coureurs belges qui pourraient signer au sein de l’équipe Bahrain-Merida ? « S’il y avait quinze Belges dans l’équipe, on pourrait discuter, mais là non… Concernant Greg, ces sélections ont toujours été indiscutables. On verra à ce moment-là mais je ne pense pas qu’on aura ce type de problème », affirme-t-il.

Certes, cela ne semble pas poser problème mais qu’en sera-t-il quand un coureur de l’équipe de Rik Verbrugghe devra rouler lors des classiques printanières derrière Greg Van Avermaet, Philippe Gilbert ou Tim Wellens ? Il faudra alors une bonne explication entre le coach fédéral/directeur sportif de l’équipe concurrente, et les coureurs concernés. Rik Verbrugghe aura donc du pain sur la planche en vue de la prochaine saison. Il s’agira d’abord de confirmer à tous les coureurs en place qu’il saura diviser ses deux jobs, puis de sonder l’ensemble du peloton belge pour désigner les futurs patrons. Outre la Coupe des Nations espoirs, Rik Verbrugghe sait que la première échéance attendue par la presse et les supporters belges sera les championnats d’Europe, début août. Là où Kevin De Weert a ramené, grâce à Victor Campenaerts et Wout van Aert, un titre européen et une médaille de bronze la saison dernière.

Photo : archive IAM Cycling

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Pin It on Pinterest