GP d’Isbergues : Philippe Gilbert gagne pour son retour et réalise une série exceptionnelle depuis 2003

Deux mois après sa terrible chute sur le Tour de France, le laissant avec un genou en piteux état, Philippe Gilbert (Quick Step) a profité de conditions météorologiques désastreuses pour célébrer son premier succès de la saison sur le Grand Prix d’Isbergues. Dans le nord de la France, le Remoucastrien s’est rassuré.

Fin juillet, alors qu’il venait de retrouver son appartement monégasque après plus d’une semaine d’hospitalisation, on ne savait pas si Philippe Gilbert allait être capable de reprendre la compétition d’ici la fin de la saison. Au fil des jours et de la reprise d’activités physiques, l’ancien champion du monde clamait son optimisme et affichait son envie de retrouver les pelotons en octobre. Puis, début septembre, l’équipe Quick Step annonçait la bonne nouvelle : vu les entraînements que le Remoucastrien enchaîne depuis plusieurs jours, Philippe Gilbert reprendrait bien la compétition le 23 septembre sur le Grand Prix d’Isbergues, traditionnelle semi-classique qui sourit aux sprinters à l’aube des championnats du monde. « Il faudra certainement deux ou trois courses pour retrouver le rythme », annonçait dans la DH le directeur sportif de Quick Step, Rik Van Slycke. Il en fallait encore moins, pourtant ! Sous une pluie battante et face à des rafales de vent à décorner les bœufs, Philippe Gilbert montrait directement sa détermination en attaquant dès le premier kilomètre avec son équipier Florian Sénéchal. Il était même quelque peu impatient, attaquant à plus de 50 kilomètres de l’arrivée en solitaire, puis accompagné de Johan Le Bon (Vital Concept), avant de laisser l’échappée matinale reprendre les devants. Gilbert lançait encore une offensive à plus de 15 kilomètres de l’arrivée, cette fois avec Christophe Laporte (Cofidis), pour filer vers l’arrivée en duo. Et dans le sprint final, le Remoucastrien restait dans la roue de son adversaire français, réputé meilleur sprinter, pour finalement le doubler dans les 200 derniers mètres et remporter son premier succès de la saison. Le plus important après ces deux mois de convalescence.

Surtout, Philippe Gilbert s’offre une victoire qui lui permet de continuer une série débutée en 2003 : le coureur wallon a toujours remporté au moins une course durant chaque saison de sa longue carrière professionnelle. Isbergues sonne donc comme un réveil bienvenu pour Philippe Gilbert. « J’ai travaillé énormément pour revenir, et j’étais déjà heureux d’être au départ ce dimanche. La course a été très dure, avec une température de 7 degrés, mais j’ai tenu à être à l’avant constamment », explique le leader de la Quick Step à l’agence Belga. « Les hommes forts ont fait la différence dans la finale. Je suis donc très heureux de m’être imposé ». Philippe Gilbert l’avoue d’ailleurs : cette victoire est rassurante, surtout vu la rééducation par laquelle il a dû passer pour retrouver au plus vite les pelotons. « J’ai dû travailler énormément, avec des moments de fatigue pendant la rééducation, avec des périodes de trois ou quatre sessions par jour. C’était difficile à gérer. Mais je savais qu’il y avait quelque chose à gagner au bout, et j’ai eu raison de tenir bon », avoue le vétéran belge, qui sera au micro d’Eurosport lors des championnats du monde de cyclisme sur route à Innsbruck, avant de partir à Hong Kong, pour la dernière manche des Hammer Series le 14 octobre, et au Tour de Guangxi, en Chine, pour la dernière épreuve du circuit WorldTour.

Résultats du Grand Prix d’Isbergues (Isbergues > Isbergues, 198.3 km) :

Photo : LNC

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Pin It on Pinterest