Bretagne Classic : Oliver Naesen redécouvre le parfum de la victoire, enfin le déclic attendu ?

Deux ans auparavant, il décrochait à Plouay sa première victoire dans une classique. En 2018, Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale) y retrouve enfin le succès, son premier de la saison. Sur cette Bretagne Classic, l’ancien champion de Belgique a fait montre de toute sa puissance, sans s’inquiéter de la bonne condition de ses adversaires du jour, principalement Michael Valgren (Astana) et Tim Wellens (Lotto-Soudal). Sous une pluie flandrienne (ou bretonne, c’est selon), Naesen se relance enfin dans la chasse aux classiques.

Il fallait un tempérament de guerrier sur les routes bretonnes, ce dimanche, pour conquérir le succès sur cette 82e édition de la Bretagne Classic. Le traditionnel GP de Plouay, qui propose depuis deux ans un tracé remanié à travers les chemins les plus mémorables de la Bretagne cycliste. À l’image de cette route empierrée à près de 70 kilomètres de l’arrivée qui, sous la pluie, revêtait une importance particulière pour l’équipe Quick Step, décidée à durcir la course. Zdenek Stybar provoquait la bonne échappée, avec notamment Tim Wellens (Lotto-Soudal), Michael Valgren (Astana), Michael Matthews (Sunweb), Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale) ou encore Ruben Guerreiro (Trek-Segafredo). C’est ensuite sur la traditionnelle côte de Ty-Marec, dernière ascension de la journée à affronter à deux reprises, que le trio Naesen-Wellens-Valgren se formait, à une vingtaine de bornes du but. La cohésion restait le maître-mot entre ces trois hommes qui décidaient finalement de s’affronter au sprint dans la cuvette de Plouay. Avec, dans les 350 derniers mètres, une accélération brutale d’Oliver Naesen qui prenait Valgren et Wellens par surprise. L’ex-champion de Belgique n’avait aucun mal à célébrer sa deuxième victoire en trois ans sur cette Bretagne Classic !

En 2016, le Flandrien avait remporté la kermesse d’Erpe Mere le mercredi précédant le GP de Plouay, s’offrant ainsi deux succès en une semaine. Et en 2018, Naesen a triomphé jeudi dernier sur le GP Lucien Van Impe, une autre kermesse, avant de s’imposer ce dimanche en Bretagne ! « J’avais dit que je devais encore gagner ce dimanche. C’est incroyable que cela ait encore marché », rigolait-il en conférence de presse. « Si je me trouve à l’avant et que je sais que j’ai de bonnes jambes, je donne toujours tout pour ne laisser passer aucune chance. Si je gagne une course, je veux que personne ne puisse dire que je n’étais pas le meilleur ». Et clairement, à Plouay, le leader d’Ag2r-La Mondiale était clairement le mieux armé pour remporter cette classique rendue encore plus ardue par la pluie et le vent. Même si Valgren pouvait se montrer dangereux. « Il a gagné le Circuit Het Nieuwsblad et l’Amstel Gold Race mais j’avais confiance en mon sprint. Je connaissais l’arrivée, et donc il fallait que je parte loin. Valgren aurait aimé lancer le sprint le premier et tenir en tête. Mais j’ai dû attaquer avant ». Alors que Wellens avait lui confirmé à Naesen qu’il ne jouerait pas la victoire dans le final : « Il m’a dit qu’il ne se sentait plus si fort , et qu’il n’attaquerait pas et ne sprinterait pas. C’est beau de sa part de ne pas avoir d’avoir tenu parole », explique le vainqueur.

Oliver Naesen se rassure donc, près de quatorze mois après sa dernière victoire, le championnat de Belgique sur route à Anvers. Le coureur d’Ag2r-La Mondiale est souvent passé tout près du succès, jouant des coudes avec les meilleurs sur les principales courses d’un jour. Mais il lui a souvent manqué de chance, avec des chutes et problèmes mécaniques à gogo sur les classiques flandriennes. Contrairement à Sep Vanmarcke, par exemple, Naesen reste un coureur prêt à tout pour garnir son palmarès, comme le prouvent ses offensives sur la dernière étape du BinckBank Tour ou à Plouay. C’est ce caractère qui peut lui permettre à l’avenir d’enchaîner les succès au-delà de la Bretagne. Le Flandrien a en plus la chance d’être le leader unique de sa formation sur ce type d’épreuve. Il ne lui reste plus qu’à profiter de cette victoire pour enchaîner à l’avenir.

Résultats de la 82e édition de la Bretagne Classic (Plouay > Plouay, 256.9 km) :

Photo : capture France Télévisions

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Pin It on Pinterest