Clasica San Sebastian : Alaphilippe est bien un chasseur de classiques

Les acteurs du dernier Tour de France et quelques autres puncheurs se sont retrouvés ce samedi sur les pentes basques pour la traditionnelle Clasica San Sebastian, classique estivale qui sourit le plus souvent aux grimpeurs. Julian Alaphilippe (Quick Step) en a profité pour confirmer ses prétentions de chasseur de classiques, grâce à un sprint ravageur face à Bauke Mollema (Trek-Segafredo).

Il a beau annoncer qu’il s’agit pour lui d’une « surprise », Julian Alaphilippe était bien attendu dans les vallons basques pour cette Clasica San Sebastian qui fait office de dessert idéal pour les survivants du Tour de France. Tenir plus de 220 kilomètres dans les côtes espagnoles après trois semaines intenses sur la Grande Boucle, ce n’est pas donné à tout le monde mais clairement, cette pause d’une semaine entre Paris et Saint-Sébastien a fait le plus grand bien à bon nombre de favoris. Certains, malheureusement, ont été éliminés sur chute comme le Colombien Egan Bernal (Sky) qui a longtemps inquiété en restant au sol de longues minutes et qui s’en sort avec un traumatisme crânien et facial, et l’Espagnol Mikel Landa (Movistar), touché au thorax et contraint à l’abandon sur la même chute. Pendant que devant, Julian Alaphilippe et Bauke Mollema montraient rapidement qu’ils étaient les meilleurs sur la montée finale de l’Alto de Murgil, à moins de sept kilomètres de l’arrivée.

La suite était finalement un duel tactique entre les deux hommes. Mollema surprenait en prenant des relais solides face à son rival français alors que les deux comptaient plus d’une demi-minute d’avance sur leurs poursuivants. Alaphilippe se retrouvait finalement devant pour les 600 derniers mètres mais il assumait son statut de favori au sprint et lançait des 200 mètres pour aller remporter sa deuxième classique de la saison, après la Flèche Wallonne en avril. « Je suis arrivé quand même plus ou moins fatigué, mais avec une condition au top, et je n’ai pas écouté mes sensations qui n’étaient pas super aujourd’hui », confie en conférence de presse le leader de la Quick Step, décidément en verve et qui s’affichera après une petite pause comme l’un des favoris pour les prochains championnats du monde. « Je remercie grandement à mes coéquipiers, qui m’ont protégé toute la journée. Ils ont cru en moi dans le final. Je suis super content d’avoir gagné cette belle classique, une course que j’affectionne beaucoup », confie-t-il encore.

Résultats de la Clasica San Sebastian (San Sebastian > San Sebastian, 228.7 km) :

Photo : Donostiako Klasikoa

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest