Tim Wellens, vainqueur du Tour de Wallonie… aux places : « On avait besoin de quelque chose après ce Tour de France »

Que de suspense sur les routes du Tour de Wallonie ! Alors que Quinten Hermans (Telenet Fidea Lions) avait récupéré le maillot jaune à la surprise de tous grâce à sa victoire sur la quatrième étape à Herstal, Tim Wellens (Lotto-Soudal) a également joué le jeu des bonifications sur la dernière étape entre Huy et Waremme. Sur un parcours vallonné à souhait dans le Condroz et la Famenne, le Limbourgeois a récupéré trois secondes lui permettant de récupérer le maillot jaune… grâce aux places cumulées. Un succès final que Wellens savoure, notamment grâce au succès d’étape de son équipier Jens Debusschere.

La journée a définitivement souri aux coureurs de l’équipe Lotto-Soudal ce mercredi. Entre Huy et Waremme, les hommes en rouge et blanc ont pris leur revanche sur la veille. Cette fois, Quinten Hermans (Telenet Fidea Lions), maillot jaune au départ de cette cinquième et dernière étape du Tour de Walllonie, ne parvenait pas à déjouer les plans d’une équipe offensive, et certainement la plus attendue au départ du TRW. L’objectif était clair : s’offrir la victoire finale grâce aux bonifications proposées au cours de cette difficile étape. Car même si le circuit final dans la plaine hesbignonne annonçait un sprint massif, les premiers kilomètres dans les vallons condruziens pouvaient aider Tim Wellens à faire la différence. Et il en profitait clairement !

Trois secondes de différence

« C’était une dernière étape très dure finalement. J’ai essayé d’attaquer dès la côte d’Ereffe, en tout début d’étape, mais je n’avais pas beaucoup d’avance. Et puis, ça n’a pas arrêté de rouler, jusqu’à un passage plus difficile près de Somme-Leuze, où je suis cette fois parti avec deux autres coureurs », explique le Limbourgeois, qui a profité de la côte sur les Tiennes pour aller gagner le sprint placé à Durbuy et récupérer les trois secondes nécessaires pour la première place du général. « Le plan sur cette dernière étape était d’attaquer sur la côte de Mont (NDLR : à 73 km de l’arrivée), pour le dernier sprint. Car toute la journée, on était à bloc et il y avait alors une bonne opportunité de prendre les bonifications. Déjà à la côte d’Ereffe, je sentais que je pouvais faire la différence. Mais finalement, ça n’a pas été le cas », confie Wellens, qui restait donc bloqué dans le même temps que Hermans avant le final de cette étape.

« C’était nécessaire »

À l’arrivée, Wellens et Hermans se retrouvaient ainsi bien placés aux avant-postes. Mais l’un regardait son équipier Jens Debusschere faire le sprint parfait pour s’imposer à Waremme alors que l’autre tentait tant bien que mal d’atteindre le podium de cette étape, pour les dernières secondes de bonification disponibles. Hermans échouait finalement à la quatrième place, scellant ainsi son sort : il termine deuxième du classement général à cause d’une 78e place lors de la première étape alors que Wellens a terminé à chaque fois dans le Top 25 sur les cinq étapes de ce Tour de Wallonie. « Au départ de la première étape du Tour de Wallonie, j’avais dit que j’allais avoir du mal à travailler pour le sprint pour mon équipe parce que je savais que cela pouvait se jouer aux places. Déjà lors de la première étape, j’ai essayé de terminer devant le plus possible. Maintenant, on voit que c’était bien nécessaire de rester toujours en tête lors des cinq étapes », sourit l’ancien sociétaire du VC Hesbaye, le club local qui organisait justement ses repas… à Waremme, à une dizaine de mètres de l’arrivée du jour. « Gagner à Waremme, c’est aussi particulier. On n’est qu’à dix kilomètres de Saint-Trond. Je pense même que je vais rentrer à vélo, car je suis tout près », rigole-t-il.

« Une bonne préparation »

Tim Wellens avoue avoir eu chaud durant ces deux derniers jours : « Aujourd’hui, j’ai gagné de justesse. Si Ryan Gibbons (Dimension Data) ne termine pas troisième, je perds. Si hier Quinten Hermans (Telenet Fidea Lions) ne gagne pas, je reste devant. Cela se joue à très peu. J’ai eu de la chance… Enfin, pas vraiment de la chance, car j’étais l’un des meilleurs de la course mais dans le sprint, cela peut être chaotique ». Et il sait que ce succès, même s’il peut sembler plus modeste vu la catégorie du Tour de Wallonie dans le calendrier international, fait le plus grand bien, tant à son palmarès qu’à son équipe : « Dans le cyclisme moderne, chaque victoire est très importante. Encore plus pour Lotto-Soudal, ici en Wallonie. Cela fait du bien à l’équipe, notamment par rapport au Tour de France manqué. On avait besoin de quelque chose. […] Toutes les courses en Belgique sont super importantes. Le Tour de Wallonie, ce n’est pas une course WorldTour, c’est sûr. Ce n’est pas aussi dur que le BinckBank Tour, mais il faut quand même le faire ! », réagit-il.

Tim Wellens semble en tout cas en grande condition et veut désormais confirmer cette bonne forme dès ce samedi au Pays basque, sur la Clasica San Sebastian, avant d’autres objectifs encore plus ambitieux. « Le Tour de Wallonie a été une bonne préparation », confie le leader de Lotto-Soudal. « Ensuite, j’irai sur le BinckBank Tour et sur les courses canadiennes, avant éventuellement le GP de Wallonie. Les championnats du monde ? C’est très important, mais je n’aime pas tout mettre sur une course. Je sais que je suis très bien de juste m’entraîner ». Vu les résultats obtenus cette semaine sur le Tour de Wallonie avec une victoire d’étape et le classement général, Tim Wellens peut bien poursuivre cette recette qui marche !

Résultats de la 5e étape du Tour de Wallonie (Huy > Waremme, 187.5 km) et classement général final :

À Waremme, Grégory Ienco – Photo : Grégory Ienco/CyclismeRevue

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest