Notre présentation complète du Tour de Belgique : sans Quick Step, la Lotto est attendue au tournant

Face à une sacrée concurrence, entre le Tour d’Italie, le Tour de Californie et la nouvelle course norvégienne développée par le collectif Velon, le Tour de Belgique tente de conserver une place de choix au sein du calendrier européen. Si l’épreuve ne dévoile pas un peloton exceptionnel sur le papier, le tracé proposé risque d’offrir un beau spectacle entre Buggenhout et Tongres.

Les moments-clés du parcours :

Le format du Tour de Belgique ne change pas beaucoup au fil des années : trois étapes pour les sprinters, un court contre-la-montre individuel et une étape pour les puncheurs afin de déterminer le classement général. Alors que les côtes s’enchaînaient l’an dernier sur les routes wallonnes afin d’offrir un superbe final pour Jens Keukeleire, les ascensions seront cette fois plus discrètes dans le final. Il faudra avant tout se concentrer sur la quatrième étape autour de Wanze pour que des écarts puissent se créer.

Avant cela, les sprinters seront donc aux abois sur la première étape à Buggenhout et la seconde à Knokke-Heist, où la petite butte sur le bord de mer fera la part belle aux coureurs puissants. Le court contre-la-montre technique de Bornem, sur à peine dix kilomètres, permettra aux rouleurs de prendre un peu d’avance avant l’étape-reine, le lendemain, autour du bassin mosan. Cette étape proposera ainsi un circuit autour de Wanze à parcourir à deux reprises avec notamment le Mur de Huy, la côte d’Ereffe et la nouvelle côte de Chemin du Comte, un beau mur à moins de cinq kilomètres de l’arrivée. Ce sont six côtes répertoriées qui seront à affronter durant cette courte étape de seulement 150 bornes, mais les relances et faux-plats seront nombreux et permettront à quelques attaquants de faire la différence. Le lendemain, retour au calme avec une nouvelle étape pour les sprinters sur de longues lignes droites entre le Limbourg et la Hesbaye.

Les favoris :

En l’absence de l’équipe Quick Step qui a refusé une participation à ce Tour de Belgique en raison d’un conflit avec Golazo autour des primes accordées aux équipes, la formation belge Lotto-Soudal apparaît comme la grande favorite de cette édition. Sur son tour national, l’équipe de la Loterie belge aura comme objectif de rafler les étapes avec l’Allemand André Greipel, double vainqueur d’étape sur les Quatre Jours de Dunkerque, voici dix jours, et de se placer au classement général avec les Belges Jens Keukeleire, tenant du titre, et Jelle Vanendert, de retour en course après une campagne de classiques ardennaises particulièrement réussie. Clairement, Lotto-Soudal a les armes pour briller tant sur les étapes qu’au classement général.

Au niveau étranger, l’équipe Astana risque également de montrer les crocs au vu de l’effectif attendu dans le plat pays. Le Danois Magnus Cort Nielsen, récent vainqueur d’étape au Tour de Yorkshire sur les hauteurs d’Ilkley, est aussi un coureur disposé à faire la différence tant sur le court contre-la-montre proposé à Bornem que dans les vallons wanzois, le lendemain. Il aura en prime une équipe plus costaude qu’au Yorkshire avec Laurens De Vreese et Oscar Gatto pour l’accompagner dans sa mission. Alors que chez Katusha-Alpecin, on tentera surtout de pousser le Slovène Simon Spilak, certes moins en verve qu’à l’accoutumée sur les courses par étapes cette saison mais capable vu son palmarès de se débrouiller aux avant-postes d’une telle course.

Chez Cofidis, Dimitri Claeys pourrait encore se montrer dans les premières positions du peloton, dix jours après avoir brillé sur les Quatre Jours de Dunkerque, qu’il a remportés. Alors que l’équipe Vérandas Willems-Crelan essayera de profiter de l’expérience du double vainqueur du Tour de Belgique Stijn Devolder pour mettre en avant l’autre leader annoncé de l’équipe continentale pro, Sean De Bie. Enfin, n’oublions pas chez Wanty-Groupe Gobert le Belge Guillaume Van Keirsbulck ou le Norvégien Odd Christian Eiking pour surprendre les autres favoris dans les côtes wallonnes.

La météo :

Le temps sera ensoleillé lors de la première étape avec des températures autour de 23°C, avec un vent de nord à nord-est entre 25 et 35 km/h. Les nuages seront plus présents jeudi sur la deuxième étape vers Knokke avec un risque d’averses et des températures entre 18 et 21°C. Les orages arriveront dès la troisième étape avec des températures entre 22 et 25°C, tout comme lors de la quatrième étape. Le temps sera également orageux lors de la cinquième étape avec des températures entre 23 et 27°C.

Les détails de la 88e édition du Tour de Belgique :

Dates : du 23 au 27 mai 2018

Distance : 660,6 kilomètres, dont 10,6 kilomètres en contre-la-montre

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des participants.

Télévision :
– en direct tous les jours dès 14h45 sur Één/Sporza (VRT) avec les commentaires de Michel Wuyts et Sven Nys.
– en direct samedi dès 14h45 sur La Une et dimanche dès 14h45 sur La Deux (RTBF).

Palmarès :
2008 Stijn Devolder (BEL)
2009 Lars Boom (P-B)
2010 Stijn Devolder (BEL)
2011 Philippe Gilbert (BEL)
2012 Tony Martin (All)
2013 Tony Martin (All)
2014 Tony Martin (All)
2015 Greg Van Avermaet (BEL)
2016 Dries Devenyns (BEL)
2017 Jens Keukeleire (BEL)

Les cartes de la 88e édition du Tour de Belgique :

1re étape – Mercredi 23 mai : Buggenhout > Buggenhout (178,8 km)

Cliquez ici pour découvrir l’itinéraire-horaire de la 1re étape.

2e étape – Jeudi 24 mai : Lochristi > Knokke-Heist (162,1 km)

Cliquez ici pour découvrir l’itinéraire-horaire de la 2e étape.

3e étape – Vendredi 25 mai : Bornem > Bornem (10,6 km, CLM individuel)

Cliquez ici pour découvrir l’itinéraire-horaire de la 3e étape.

4e étape – Samedi 26 mai : Wanze > Wanze (151,4 km)

Cliquez ici pour découvrir l’itinéraire-horaire de la 4e étape.

5e étape – Dimanche 27 mai : Landen > Tongres (157,7 km)

Cliquez ici pour découvrir l’itinéraire-horaire de la 5e étape.

Photo :

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest