Flèche Wallonne dames : Anna van der Breggen bousculée mais indétrônable

Les attaques ont beau s’enchaîner dans le peloton féminin, ce sont les Boels-Dolmans qui gagnent à la fin. Après avoir dominé le Tour des Flandres puis l’Amstel Gold Race, les dames en orange et blanc ont également pris les devants sur la Flèche Wallonne dames pour couronner pour la quatrième année consécutive la Néerlandaise Anna van der Breggen.

Qu’importent les offensives, il semble qu’il y aura toujours une sociétaire de Boels-Dolmans pour surveiller les favorites sur les classiques. Cela s’est confirmé à nouveau sur cette 21e édition de la Flèche Wallonne féminine. La course semblait en effet prendre une nouvelle dimension lors de l’attaque de la Française Pauline Ferrand-Prévot (Canyon-SRAM) sur le premier des deux passages de la côte de Cherave, permettant d’isoler une trentaine de coureuses en tête de la course. Et quand l’ancienne championne du monde relançait encore l’allure pour se détacher, elle ne prenait que trois consœurs dans la roue : Amanda Spratt (Mitchelton-Scott), Janneke Ensing (Alé Cipollini) et… Megan Guarnier (Boels-Dolmans), candidate au podium sur ces routes et équipière-modèle d’Anna van der Breggen dans cette échappée. Les quatre grimpaient ainsi au sommet du Mur avant de s’élancer dans le dernier circuit final d’une trentaine de kilomètres.

Sur ces routes cabossées, le groupe Ferrand-Prévot ne parvenait toutefois pas à récupérer plus de 45 secondes d’avance et à l’approche de la dernière ascension du Mur de Huy, cela n’était clairement pas suffisant. Le peloton faisait un solide rapprochement entre Cherave et le pied du chemin des Chapelles, et assurait ainsi le retour des favorites derrière le groupe de tête. Anna van der Breggen n’en demandait pas moins : elle sortait sa meilleure arme dans le passage le plus abrupt, suivait la tentative d’attaque de la Sud-Africaine Ashleigh Moolman-Pasio (Cervélo-Bigla) puis lançait le sprint final à 150 mètres du but. La quatrième victoire était dans la poche, même si celle-ci fut plus compliquée à empocher, vu la persistance de Pauline Ferrand-Prévot et la bonne réponse d’Ashleigh Moolman-Pasio dans la dernière ascension du Mur.

« Tout ne se joue pas que sur le Mur »

Mais quelle est donc la recette du succès de Van der Breggen ? « Il faut être une bonne grimpeuse sur la Flèche, mais tout ne se joue pas que sur cette dernière difficulté. Certaines peuvent clairement gérer sur la dernière montée, si elle était la seule à grimper. Mais il y a énormément d’énergie dépensée sur la Flèche avant cette dernière montée du Mur. Il faut réussir à suivre les meilleures, ne pas laisser trop d’écart et ne pas non plus laisser trop d’énergie en cas de sprint final », confie la championne olympique, refusant de mettre trop d’attention sur son jump habituel sur les pentes du Mur.

La Néerlandaise voulait en tout cas mettre en avant le travail de ses équipières : « Ce n’est pas seulement une grande année pour moi (NDLR : Van der Breggen a gagné le Tour des Flandres avant la Flèche, cette saison) mais pour l’équipe aussi. Même sans Lizzie (Deignan) qui ne peut être avec nous, nous sommes très fortes et tout le monde tente de rendre les autres meilleures. C’est ce qui est génial avec le cyclisme : tu joues en équipe et tu peux gagner en équipe, tout en prenant du plaisir sur le vélo ». On ne peut pas lui donner tort ! Avec en prime une confiance reboostée en vue de Liège-Bastogne-Liège, sur laquelle Van der Breggen rejouera son titre.

Résultats de la 21e édition de la Flèche Wallonne dames (Huy > Huy, 118.5 km) :


Photos : ASO/Thomas Maheux


Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 27 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest