Amstel Gold Race : Michael Valgren se joue encore des favoris en filou

On attendait le collectif de la Quick Step ou de Lotto-Soudal pour faire la différence sur les pentes du Limbourg néerlandais, ce sont finalement les hommes en bleu ciel d’Astana qui ont joué la carte du travail d’équipe. Michael Valgren (Astana) s’est ainsi joué des favoris pour remporter à Berg en Terblijt la plus belle victoire de sa carrière, comme sur le Circuit Het Nieuwsblad : en filou.

Cette nouvelle édition de l’Amstel Gold Race s’annonçait comme indécise vu le nombre de favoris et d’outsiders s’inscrivant sur la feuille de départ. Cela s’est confirmé dans le final sinueux tracé dans la région de Valkenburg. Si le peloton est resté bien sagement en groupe durant une bonne partie de la course, les cinquante derniers kilomètres étaient bien plus mouvementés avec des offensives bien senties de Jakob Fuglsang (Astana), d’Ion Izaguirre (Movistar) ou encore de Dylan Teuns (BMC) pour écrémer un maximum le groupe de favoris. Puis à l’aube du circuit final, Alejandro Valverde (Movistar) en remettait une couche, pour laisser le groupe de tête à quelques unités. Mais que ce soit l’Espagnol, le Belge Tim Wellens (Lotto-Soudal), le champion du monde Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) ou le Français Julian Alaphilippe (Quick Step) ne semblaient pas se rendre compte, c’est que ce groupe de tête était notamment composé de… deux coureurs d’Astana.

Les Danois Jakob Fuglsang et Michael Valgren se montraient remuants et enchaînaient les offensives l’un après l’autre. Sans trop en faire, mais toujours à des moments propices, lorsque leurs adversaires se regardaient dans le blanc des yeux ou baissaient le rythme pour éviter de trop en faire avant l’arrivée. C’est grâce à une de ces attaques surprises que Valgren prenait ainsi du champ, avec Roman Kreuziger (Mitchelton-Scott) dans la roue. L’adversaire idéal pour le Danois vu l’échappée lancée depuis près de 35 bornes par son rival tchèque, et ses qualités au sprint. Et derrière, tout le monde se regardait. Logiquement : personne ne voulait emmener Valverde ou Sagan jusqu’à l’arrivée, pour un sprint qu’il perdrait dans quasiment tous les scenarii imaginés. Bref, le groupe de favoris était piégé et Valgren avait le temps de demander un dernier relais à Kreuziger pour assurer son succès à 400 mètres de l’arrivée.

« L’équipe comptait sur moi, car j’avais de grandes ambitions sur cette course », confie Valgren, qui réussit son plus beau printemps à seulement 26 ans avec une victoire sur le Circuit Het Nieuwsblad et une quatrième place sur le Tour des Flandres avant ce succès convaincant aux Pays-Bas. « Je ne sais pas quel type de coureur je suis », rigole le Danois, double vainqueur de Liège-Bastogne-Liège chez les espoirs : « C’est ma course de cœur ». « Je me sens aussi bien dans les côtes que sur les pavés. Peut-être que l’année prochaine, j’irai à fond sur les Flandriennes. Mais pour l’instant, je suis heureux que l’équipe accepte de me laisser sur toutes ces courses. Car l’Amstel Gold Race et Liège-Bastogne-Liège sont les courses qui me conviennent le mieux, je pense », lance le Danois, qui a visiblement une faim de victoires sur l’ensemble du printemps, à l’image de Greg Van Avermaet ou Philippe Gilbert.

Valgren pourra-t-il désormais briller sur la Doyenne après un printemps aussi chargé ? Le Danois tentera en tout cas de se montrer aux avant-postes et de faire encore mieux que Philippe Gilbert, qui a semblé pour sa part moins en verve sur cet Amstel Gold Race. Certes en bonne position dans le circuit final, le Remoucastrien a sauté dès que Valverde a accéléré le tempo. L’Espagnol a en outre confirmé son statut d’ultra-favori sur ces classiques ardennaises, tant il était à l’aise sur les côtes. Alors que Tim Wellens et Julian Alaphilippe doivent encore apprendre à ne pas trop en faire pour éviter de suffoquer dans les passages les plus abrupts de ces classiques.

Résultats de la 53e édition de l’Amstel Gold Race masculine (Maastricht > Berg en Terblijt, 263 km) :

Chantal Blaak assure son rang

Chez les dames, malgré toute la pression qui s’annonçait sur ses épaules pour cette épreuve à domicile, la championne du monde Chantal Blaak (Boels-Dolmans) n’a pas manqué d’afficher son arc-en-ciel aux avant-postes. Dans le dernier tour autour du Cauberg, elles étaient six à se dévoiler pour la bataille finale. Et pour une fois, une seule représentante de Boels-Dolmans réussissait à se placer : Blaak, justement. Dans l’ultime ascension du Cauberg, Lucinda Brand (Sunweb) tentait de partir en force mais voyait Blaak la reprendre sur le replat menant jusqu’à Berg en Terblijt, site de l’arrivée. Blaak parvenait à placer son sprint dans les 300 derniers mètres pour devancer Brand et Amanda Spratt (Mitchelton-Scott) et célébrer ainsi son troisième succès sous le maillot irisé.

Résultats de la 2e édition de l’Amstel Gold Race féminine (Maastricht > Berg en Terblijt, 116.9 km) :

Photo : capture Sporza/VRT


Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 27 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest