Notre présentation complète de la Flèche Brabançonne : la course reprend, même dans le doute

Difficile pour le peloton de se remettre dans la course, trois jours à peine après le drame qui s’est joué ce dimanche entre Compiègne et Roubaix. La disparition de Michael Goolaerts reste dans les esprits, l’équipe Vérandas Willems-Crelan sera d’ailleurs présente au complet pour rendre hommage au coureur campinois et une double minute de silence sera respectée. Avant que la course reprenne. Pour que le spectacle continue malgré la tristesse.

Les points-clés du parcours :

Transition idéale entre les classiques flandriennes et les Ardennaises, la Flèche Brabançonne ne change pas sa recette au fil des éditions. Depuis son déménagement d’Alsemberg à Overijse, la semi-classique brabançonne offre un tracé idéal pour les puncheurs, qui vaut avant tout pour son circuit local tracé autour d’Overijse. Dans les vignes de la ceinture verte, les côtes abruptes s’enchaîneront rapidement avec quatre courtes côtes (la plus longue fait à peine 700 mètres) à affronter à trois reprises. Et le peloton arrive rarement à maintenir les échappées vu cet enchaînement, justement.

Les attaquants pourront d’ailleurs compter sur deux côtes pour tenter de sortir du lot et faire la différence d’ici la ligne d’arrivée tracée sur les hauteurs de la cité des raisins. D’abord, l’Ijskelderlaan, situé à quatre kilomètres de la ligne, offre un petit mur très compliqué à appréhender, vu le virage à droite très serré qui précède. Ensuite, la côte semble se terminer très rapidement et pourtant, un long faux-plat attend les coureurs qui peut permettre de creuser un petit écart avant une descente légèrement technique. Les plus puissants pourront ainsi se détacher avant le juge de paix, le Schavei et ses 700 à 5,6%. L’ascension n’a rien de compliqué mais sera déterminante après 200 kilomètres de course. C’est déjà sur cette pente que le sprint final se lance avant les 300 derniers mètres. D’ailleurs, la côte se termine par un faux-plat en montée jusqu’à l’arrivée. Avis aux grosses cuisses !

Les favoris annoncés :

Décidé à viser les classiques ardennaises après son beau début de printemps, Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) a fait l’impasse sur Paris-Roubaix pour prendre de la hauteur en Espagne et préparer la suite du mois d’avril, loin des pavés. Il revient sur la Flèche Brabançonne avec l’ambition de briller, si ce n’est ce mercredi, au moins sur l’Amstel Gold Race. Mais les côtes brabançonnes semblent déjà lui convenir à merveille, lui qui passe aussi bien les côtes abruptes que les cols plus longs. Troisième l’an dernier après une lourde campagne flandrienne, le coureur belge de 23 ans pourrait bien apparaître en meilleure forme vu les pauses qu’il a pu prendre entre ses objectifs dans le Nord. Il sera en tout cas le favori annoncé de cette nouvelle édition, surtout avec l’équipe à ses côtés. Tim Wellens sera également de la partie pour son retour aux affaires, après trois semaines compliquées par la maladie, alors que Jelle Vanendert, en vue sur les étapes pour puncheurs du Tour du Pays Basque, pourra clairement jouer le joker de luxe sur cette course.

Le tenant du titre Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida) a également prouvé durant les classiques flandriennes qu’il tenait la forme. L’Italien a également fait l’impasse sur Paris-Roubaix afin de tenter le doublé à Overijse. Et le vainqueur de l’étape-reine du Dubai Tour sur le barrage d’Hatta verra en la côte de Schavei une chance parfaite de démontrer sa pointe de vitesse, même sur terrain pentu. D’autres sprinters puissants peuvent toutefois jouer la victoire avec le coureur transalpin dans de telles conditions. Notamment le Sud-Africain Daryl Impey (Mitchelton-Scott), impressionnant vainqueur du Tour Down Under en début de saison. Annoncé comme leader de sa formation, le champion d’Afrique du Sud a visiblement pris une nouvelle dimension après le départ de Simon Gerrans et arrive sur ces classiques ardennaises comme un outsider parfait, surtout s’il tente une offensive à quelques kilomètres du but.

En verve sur les classiques flandriennes, l’équipe Quick Step n’aura pas la même force de frappe sur cette Flèche Brabançonne, mais elle apparaît tout de même avec de sérieux atouts. Comme le champion du Luxembourg Bob Jungels, qui peut très bien s’échapper et profiter du travail de ses équipiers à l’arrière, ou encore le champion d’Équateur Jhonatan Narvaez, encore jeune mais avec une belle expérience de course dévoilée durant ses premières courses de l’année sous le maillot du « Wolfpack ». Enfin, n’oublions pas d’autres coureurs rapides qui peuvent franchir ces monts brabançons, comme l’Italien Enrico Battaglin (Lotto NL-Jumbo), spécialiste des arrivées en comité restreint, ou le Français Bryan Coquard (Vital Concept), qui peut tirer son épingle du jeu s’il retrouve sa condition d’antan.

La météo :

Le ciel sera particulièrement couvert durant une bonne partie de l’après-midi, avec un risque d’averses locales au départ de Louvain et dans le Brabant wallon. La météo sera plus clémente lors du passage sur le circuit local à Overijse. Les températures seront douces : entre 14°C et 18°C, avec même une température ressentie plus élevée dès que le soleil osera pointer le bout de son nez. Le vent soufflera de sud-est à est au fil de l’après-midi avec des rafales jusqu’à 20 km/h.

Le mode d’emploi de la 58e édition de la Flèche Brabançonne masculine (1.HC) :

Distance : 201,9 kilomètres

Départ fictif : 12h30 sur la Grand’Place de Louvain.

Départ réel : 12h40 sur la Tervuursesteenweg (N3) à Heverlee, après 5,9 km en cortège.

Arrivée : vers 17h35 sur la Brusselsesteenweg (N4) à Overijse.

Les difficultés :
Côte 1 – Km 13,4 : Smeysberg – Passage vers 13h00
Côte 2 – Km 55,8 : Rue de Hal – Passage vers 14h02
Côte 3 – Km 66,0 : Alsemberg – Passage vers 14h17
Côte 4 – Km 71,7 : Bruineput – Passage vers 14h25
Côte 5 – Km 74,2 : Krabosstraat – Passage vers 14h29
Côte 6 – Km 81,8 : Rue de Nivelles – Passage vers 14h40
Côte 7 – Km 92,1 : Chaussée de Bruxelles – Passage vers 14h55
Côte 8 – Km 109,1 : Rue François Dubois – Passage vers 15h20
Côte 9 – Km 114,9 : Hertstraat – Passage vers 15h28
Côte 10 – Km 121,5 : Holstheide – Passage vers 15h38
Côte 11 – Km 127,5 : Ijskelderlaan – Passage vers 15h47
Côte 12 – Km 131,6 : Schavei – Passage vers 15h52
Côte 13 – Km 134,5 : Hagaard – Passage vers 15h57
Côte 14 – Km 138,3 : Hertstraat – Passage vers 16h02
Côte 15 – Km 144,9 : Holstheide – Passage vers 16h12
Côte 16 – Km 150,9 : Ijskelderlaan – Passage vers 16h21
Côte 17 – Km 154,9 : Schavei – Passage vers 16h27
Côte 18 – Km 157,9 : Hagaard – Passage vers 16h31
Côte 19 – Km 161,6 : Hertstraat – Passage vers 16h37
Côte 20 – Km 168,3 : Holstheide – Passage vers 16h46
Côte 21 – Km 174,3 : Ijskelderlaan – Passage vers 16h55
Côte 22 – Km 178,3 : Schavei – Passage vers 17h01
Côte 23 – Km 181,2 : Hagaard – Passage vers 17h05
Côte 24 – Km 185,0 : Hertstraat – Passage vers 17h11
Côte 25 – Km 191,6 : Holstheide – Passage vers 17h20
Côte 26 – Km 197,6 : Ijskelderlaan – Passage vers 17h29
Côte 27 – Km 201,7 : Schavei – Passage vers 17h35

Palmarès :
2008 – Sylvain Chavanel (Fra)
2009 – Anthony Geslin (Fra)
2010 – Sébastien Rosseler (BEL)
2011 – Philippe Gilbert (BEL)
2012 – Thomas Voeckler (Fra)
2013 – Peter Sagan (Svq)
2014 – Philippe Gilbert (BEL)
2015 – Ben Hermans (BEL)
2016 – Petr Vakoc (Tch)
2017 – Sonny Colbrelli (Ita)

Télévision :
– En direct dès 14h30 sur La Deux (RTBF). 
– En direct dès 15h15 sur Één/Sporza (VRT).
– En direct dès 15h15 sur L’Équipe.

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants.

La carte et le profil de la course :

Le mode d’emploi de la 1re édition de la Flèche Brabançonne féminine (1.HC) :

Distance : 136,8 kilomètres

Départ fictif : 12h25 sur la Dorpstraat à Gooik.

Départ réel : 11h20 sur l’Edingsesteenweg à Gooik, après 1,3 km en cortège.

Arrivée : vers 15h55 sur la Dorpstraat à Gooik.

Les difficultés :
Côte 1 – Km 30,1 : Groenstraat (600 m à 4,8%) – Passage vers 13h15
Côte 2 – Km 36,3 : Congoberg (600 m à 5,5%) – Passage vers 13h24
Côte 3 – Km 42,8 : Bruinbroekstraat (600 m à 4,3%) – Passage vers 13h33
Côte 4 – Km 51,1 : Onkerzelestraat (2 200 m à 4%) – Passage vers 13h46
Côte 5 – Km 55,6 : Bosberg (700 m à 8,1%) – Passage vers 13h53
Côte 6 – Km 63,6 : Congoberg (600 m à 5,5%) – Passage vers 14h04
Côte 7 – Km 68,1 : Schavolieberg (350 m à 4,7%) – Passage vers 14h12
Côte 8 – Km 88,6 : Schavolieberg (350 m à 4,7%) – Passage vers 14h42
Côte 9 – Km 108,4 : Schavolieberg (350 m à 4,7%) – Passage vers 15h10
Côte 10 – Km 128,2 : Schavolieberg (350 m à 4,7%) – Passage vers 15h42

Liste des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes.

Les carte et profils de la course :

Premier circuit

Grand circuit

Dernier circuit local (x3)

 

Graphiques : Flanders Classics

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest