Notre présentation complète du GP de l’Escaut : l’autre championnat des sprinters

Le Grand Prix de l’Escaut a beau se placer au milieu des classiques du Nord, l’épreuve anversoise n’a rien de commun avec ses sœurs flandriennes. Cette classique se veut avant tout un rendez-vous idéal pour les sprinters, et offrira cette année un scénario certainement un poil plus surprenant en raison des rafales de vent annoncées depuis le nouveau point de départ, dans les plaines néerlandaises. Mais à première vue, difficile d’imaginer Marcel Kittel (Katusha-Alpecin) passer à côté d’un sixième succès historique à Schoten.

Les points-clés du parcours :

Alors que les difficultés semblent s’enchaîner tous les cinq kilomètres dans les Ardennes flamandes, il est difficile de trouver la moindre butte au nord de la Belgique ou même au sud des Pays-Bas, d’où le Grand Prix de l’Escaut prend désormais son envol. Depuis Terneuzen jusque Schoten, les coureurs ne connaîtront pas plus de 10 mètres de dénivelé… Et les 1700 mètres de pavés à affronter à trois reprises sur le circuit final de cette semi-classique belgo-néerlandaise ne font pas vraiment peur aux coureurs, au vu du tracé régulier de ce chemin de campagne. Bref, difficile de trouver une véritable difficulté dans ces 200 kilomètres de course.

Et pourtant, au vu de la météo annoncée ce mercredi (lire ci-dessous), le nouveau parcours de ce GP de l’Escaut pourrait offrir quelques surprises. Sur les larges routes néerlandaises bordées par le vent, les rafales à près de 60 km/h qui vont souffler le peloton pourraient mener à des bordures et quelques équipes habituées aux routes du Nord, comme la Quick Step, risquent de profiter de ces conditions pour rendre la course plus difficile qu’à l’accoutumée.

Les favoris annoncés :

Déjà quintuple vainqueur et recordman de sprints victorieux sur l’épreuve, l’Allemand Marcel Kittel (Katusha-Alpecin) est naturellement le favori incontesté de cette 106e édition du Grand Prix de l’Escaut. Le sprinter n’affiche certes pas le même taux de réussite que lors de ses plus belles années sous le maillot de la Quick Step mais il connaît Schoten et ses moindres recoins. Ce sprint en virage, il sait comment l’aborder sans trop de dommage. Ses deux victoires sur Tirreno-Adriatico devrait en tout cas le rassurer sur sa pointe de vitesse, et sur sa capacité à briller ce mercredi pour son retour à la compétition, plus de deux semaines après Milan-Sanremo.

Déjà vainqueur à cinq reprises en début de saison, Dylan Groenewegen (LottoNL-Jumbo) pourrait également profiter de l’absence d’autres sprinters expérimentés pour se faire sa place à Schoten. Lauréat de Kuurne-Bruxelles-Kuurne, le Néerlandais a prouvé que les classiques du Nord ne lui font pas forcément peur, et le GP de l’Escaut apparaît comme une route toute tracée pour ses qualités. Il devra toutefois se méfier d’un autre train, celui de Groupama-FDJ, qui tentera de mener le champion de France Arnaud Démare vers la victoire. Certes, le représentant tricolore aura surtout à cœur de briller ce dimanche sur Paris-Roubaix, mais au vu de son bon comportement sur les dernières classiques flandriennes, une victoire serait une juste récompense.

Côté belge, on notera la présence de Jens Debusschere en tant que leader de Lotto-Soudal. S’il n’a pas la même pointe de vitesse que Kittel ou Groenewegen, il peut profiter des circonstances de course et ainsi se placer au bon endroit dans la file des sprinters pour jouer la carte de la surprise. Tout comme l’Allemand Phil Bauhaus (Sunweb), encore un poil limité pour ce type d’effort mais en constante progression à seulement 23 ans. Ou le Belge Kenny Dehaes (WB Aqua Protect Veranclassic), qui aime ce genre de courses d’un jour sur circuit.

La météo :

Le ciel s’annonce particulièrement nuageux avec un risque d’averses locales tout au long de l’après-midi. Les températures resteront entre 13 et 15°C durant toute la journée. Le vent sera lui, très fort : on annonce des rafales entre 45 et 55 km/h venant d’ouest à sud-ouest. Le vent sera donc de côté aux Pays-Bas et de trois-quart face durant une bonne partie du circuit final autour de Schoten. Il sera plutôt de dos dans la zone d’arrivée.

Le mode d’emploi de la 106e édition du Grand Prix de l’Escaut (1.HC) :

Distance : 200,4 kilomètres

Départ fictif : 12h15 à De Blokken, à Terneuzen (Pays-Bas).

Départ réel : 12h38 sur la Westerscheldetunnelweg (N62) à Borsele (Pays-Bas), après 12 km en cortège.

Arrivée : vers 17h11 sur la Churchilllaan à Schoten.

Palmarès :
2008 – Mark Cavendish (G-B)
2009 – Alessandro Petacchi (Ita)
2010 – Tyler Farrar (USA)
2011 – Mark Cavendish (G-B)
2012 – Marcel Kittel (All)
2013 – Marcel Kittel (All)
2014 – Marcel Kittel (All)
2015 – Alexander Kristoff (Nor)
2016 – Marcel Kittel (All)
2017 – Marcel Kittel (All)

Télévision :
– En direct dès 15h20 sur La Deux (RTBF).
– En direct dès 15h20 sur Één/Sporza (VRT).
– En direct dès 15h20 sur L’Équipe.

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants.

La carte et le profil de la course masculine :

Graphiques : Flanders Classics


Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 27 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest