Notre présentation complète d’À Travers la Flandre : une dernière répétition avant le Ronde

En lieu et place des Trois Jours de La Panne, désormais cantonnés en une course d’un jour à dix jours du Tour des Flandres, À Travers la Flandre est devenu la dernière course de préparation à l’aube de la grand-messe flandrienne. L’organisation a du coup réduit le parcours à seulement 180 kilomètres et une dizaine de côtes pour adoucir l’effort et permettre avant tout une course active et nerveuse.

Les points-clés du parcours :

Si les coureurs affronteront douze difficultés et près de cinq secteurs pavés durant cette semi-classique qui se concentre sur les côtes entre Waregem et Renaix, ce seront surtout les 80 derniers kilomètres qui permettront aux favoris de mener une course de mouvements. Les « bergs » s’enchaîneront chacun sur moins de douze kilomètres, et il sera difficile de se regrouper en peloton sur les petites routes de campagne de cette semi-classique. Contrairement à Gand-Wevelgem, disputé dimanche dernier, les chemins seront bien moins larges… La première grande offensive devrait avoir lieu sur le Taaienberg, à moins de 60 kilomètres du but, avec son petit mur pavé et sa relance en faux-plat qui permet souvent aux plus puissants de réaliser un premier écrémage. Par la suite, il faudra certainement patienter jusqu’au passage du secteur pavé du Varent, suivi de l’ascension du Vossenhol, pour voir quelques attaques des hommes en vue de cette 73e édition. Et si personne ne parvient encore à s’échapper, il restera encore le Nokereberg ou encore le secteur pavé, à peine long de 800 mètres, de l’Herlegemstraat, sur lequel Yves Lampaert s’était échappé l’an dernier pour s’imposer en solitaire.

Les favoris annoncés :

Quelques favoris du prochain Tour des Flandres ont décidé de faire un bref détour par Waregem pour un dernier entraînement grandeur nature sur quelques routes du prochain Ronde. Ainsi, le champion olympique Greg Van Avermaet (BMC) s’est décidé à prendre le départ de cette 73e édition d’À Travers la Flandre afin de se rassurer une dernière fois, voire d’aller remporter une première classique durant ce printemps. Le coureur waeslandien a beau clamer qu’il est dans la même forme physique que l’an dernier, il n’a pour l’instant pu se montrer qu’en poursuite et non aux avant-postes dans les instants décisifs des grands rendez-vous printaniers. Cette dernière course avant le Ronde est donc la bonne occasion de frapper les esprits.

L’équipe Quick Step Floors sera une nouvelle fois attendue, au vu de l’effectif présenté ce mercredi. Si Philippe Gilbert a préféré prendre du repos sur la Côte d’Azur avant le rendez-vous dominical, l’Italien Elia Viviani aura à cœur de rattraper sa deuxième place difficile à avaler sur Gand-Wevelgem. Le sprinter a montré que les monts flandriens ne lui font pas peur et sa prestation de dimanche dernier confirme qu’il peut tenir la distance et les pourcentages sur une telle semi-classique, moins difficile qu’un GP E3 par exemple. Et si un sprint n’est pas envisagé, le groupe bleu et blanc peut jouer la carte néerlandaise avec Niki Terpstra, double vainqueur à Waregem et clairement capable de jouer le coup en filou, tout comme le tenant du titre Yves Lampaert.

Les chances belges sont également nombreuses. À commencer par le champion national Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale), qui espère que la guigne ne l’accompagnera pas comme sur le GP E3, vendredi dernier. Car en-dehors de cette chute, le Flandrien est apparu en condition et n’hésite pas à se placer en tête de peloton quand il le faut, sur ce type de courses. Autre victime de la malchance lors de cette dernière semaine, Sep Vanmarcke (EF Education First-Drapac) a également bien répliqué par la suite, et souhaite avant tout compter une victoire de prestige sur une course de pavés, lui qui patiente depuis… 2012. Enfin, Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) pourrait également jouer crânement sa chance sur une telle épreuve, afin de se faire les jambes avant le Tour des Flandres où il endossera le rôle de leader unique. À moins que l’équipe de la Loterie nationale belge tente de mener Jens Debusschere, ancien vainqueur en 2016, au sprint à Waregem.

Chez les dames, bon nombre de concurrentes de Gand-Wevelgem viendront sur À Travers la Flandre pour espérer conquérir un autre sprint en petit comité. Car la course féminine se voudra encore moins ardue que celle des hommes, avec seulement cinq côtes au programme dans les quarante derniers kilomètres. La championne de Belgique Jolien d’Hoore (Mitchelton-Scott) espèrera faire mieux que sa deuxième place, dimanche dernier, en raison d’un problème de vitesse. Elle devrait trouver face à elle la Danoise Amalie Dideriksen (Boels-Dolmans), capable de tenir sur ce type de routes, l’Australienne Chloé Hosking (Alé Cipollini), l’Allemande Lisa Brennauer (Wiggle-High5) ou encore la Cubaine Arlenis Sierra (Astana). De redoutables cyclistes rapides, qui peuvent passer les quelques bosses prévues en fin de course.

La météo :

Le peloton connaîtra à nouveau un temps de chien durant cette semi-classique. Du côté de Waregem, on annonce un temps fortement nuageux avec des ondées régulières tout au long de la journée. Les températures stagneront autour de 7 à 9°C dans l’après-midi. Le vent, lui, soufflera de sud-ouest à ouest avec des rafales entre 30 et 40 km/h : cela soufflera fort et souvent de côté.

Le mode d’emploi de la 73e édition d’À Travers la Flandre (1.WT) :

Distance : 180,1 kilomètres

Départ fictif : 12h15 sur l’Ooststraat à Roulers.

Départ réel : 12h30 sur l’Ardooisesteenweg (N37) à Roulers, après 5,7 km en cortège

Arrivée : vers 16h47 sur la Verbindingsweg (N382b) à Waregem, en face du stade Arc-en-ciel de Waregem.

Les difficultés :
Côte 1 – Km 82,6 : Kluisberg (1 000 m à 6,8%) – Passage vers 14h28
Côte 2 – Km 90,0 : Knokteberg (1 900 m à 4,9%) – Passage vers 14h39
Côte 3 – Km 107,3 : Kluisberg (1 000 m à 6,8%) – Passage vers 15h03
Côte 4 – Km 114,8 : Knokteberg (1 900 m à 4,9%) – Passage vers 15h14
Côte 5 – Km 122,4 : Kortekeer (900 m à 6,5%) – Passage vers 15h25
Côte 6 – Km 125,7 : Steenbeekdries (600 m à 4,5%) – Passage vers 15h30
Côte 7 – Km 128,2 : Taaienberg (530 m à 6,6%) – Passage vers 15h33
Côte 8 – Km 138,3 : Kruisberg (1 800 m à 4,8%) – Passage vers 15h48
Côte 9 – Km 147,0 : Knokteberg (1 900 m à 4,9%) – Passage vers 16h00
Côte 10 – Km 159,2 : Vossenhol (1 400 m à 6,5%) – Passage vers 16h17
Côte 11 – Km 163,6 : Holstraat (1 000 m à 5,2%) – Passage vers 16h24
Côte 12 – Km 171,1 : Nokereberg (500 m à 5,7%) – Passage vers 16h34

Palmarès :
2008 – Sylvain Chavanel (Fra)
2009 – Kevin Van Impe (BEL)
2010 – Matti Breschel (Dan)
2011 – Nick Nuyens (BEL)
2012 – Niki Terpstra (P-B)
2013 – Oscar Gatto (Ita)
2014 – Niki Terpstra (P-B)
2015 – Jelle Wallays (BEL)
2016 – Jens Debusschere (BEL)
2017 – Yves Lampaert (BEL)

Télévision :
– En direct dès 14h30 sur La Une (RTBF)
– En direct dès 14h30 sur Één/Sporza (VRT)
– En direct dès 14h30 sur L’Équipe

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants.

La carte et le profil de la course masculine :

Le mode d’emploi de la 7e édition d’À Travers la Flandres dames (1.1) :

Distance : 118 kilomètres

Départ fictif : 11h40 sur le Grote Markt à Tielt.

Départ réel : 11h45 sur la Ruiseleedsesteenweg (N37) à Tielt, après 1,4 km en cortège

Arrivée : vers 14h42 sur la Verbindingsweg (N382b) à Waregem, en face du stade Arc-en-ciel de Waregem.

Les difficultés :
Côte 1 – Km 77,0 : Kluisberg (1 000 m à 6,8%) – Passage vers 13h40
Côte 2 – Km 84,4 : Knokteberg (1 900 m à 4,9%) – Passage vers 13h52
Côte 3 – Km 96,5 : Vossenhol (1 400 m à 6,5%) – Passage vers 14h10
Côte 4 – Km 101,0 : Holstraat (1 000 m à 5,2%) – Passage vers 14h16
Côte 5 – Km 108,5 : Nokereberg (500 m à 5,7%) – Passage vers 14h28

Palmarès :
2012 – Monique van de Ree (P-B)
2013 – Kirsten Wild (P-B)
2014 – Amy Pieters (P-B)
2015 – Amy Pieters (P-B)
2016 – Amy Pieters (P-B)
2017 – Lotta Lepistö (Fin)

Liste des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes.

La carte et le profil de la course féminine :

Graphiques : Flanders Classics

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest