Tour de Catalogne : Thomas De Gendt, roi des échappés

La neige a eu raison de la montée de Vallter 2000, juge de paix de la troisième étape du Tour de Catalogne, mais elle a profité à un attaquant belge : Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) a réalisé l’échappée parfaite, s’isolant d’un groupe de trois attaquants pour filer vers la victoire d’étape et la tête du classement général.

Il s’était déjà imposé à deux reprises sur le Tour de Catalogne, sur la colline barcelonaise de Montjuic en 2013 puis au sommet de Port Ainé en 2016, déjà devant les grands favoris de l’épreuve espagnole. Cette fois encore, Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) a profité de son expérience dans les offensives au long cours pour étonner un peu plus les supporters belges de ses qualités passe-partout. Sur cette troisième étape du Tour de Catalogne version 2018, l’étape ne semblait pourtant pas acquise d’emblée à une échappée. Thomas De Gendt était certes en tête depuis un long moment avec Lluis Mas (Caja Rural-Seguros RGA) et Mikel Bizkarra mais leur avance sur le peloton était à peine de plus d’une minute à près de trente kilomètres de l’arrivée. Puis, avec le vent de face, le peloton a laissé plus d’écart, et le Gantois en a profité pour prendre la poudre d’escampette et tenter un solo d’une vingtaine de kilomètres jusqu’au sommet de Camprodón, nouvelle arrivée de cette troisième étape amputée de la montée mythique de Vallter 2000 en raison de la neige et des températures glaciales.

« Ce n’était pas vraiment prévu que j’aille dans l’échappée aujourd’hui, mais j’avais de bonnes sensations depuis Paris-Nice », confie-t-il à Eurosport. « J’ai essayé de prendre le maximum de points pour le classement de la montagne puis je me suis rendu compte que j’étais le plus fort du groupe ». D’où sa sortie, malgré le vent de face, et alors qu’une longue montée vers Camprodón s’annonçait. Le peloton était encore pointé à deux minutes dans la vallée, et malgré tout, De Gendt y a cru : « J’ai vraiment tout donné dans les 13 derniers kilomètres. J’ai pensé un moment que je n’y parviendrais pas mais j’ai continué à rouler ». Dans le peloton, pourtant, les offensives étaient nombreuses : Simon Yates sortait dans le tunnel pour Mitchelton-Scott, avec Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Nairo Quintana (Movistar) et Matthias Fränk (Ag2r-La Mondiale) pour l’accompagner. De sacrés grimpeurs, donc. Ils revenaient ainsi à une demi-minute de De Gendt à près de cinq bornes du but.

Mais De Gendt, malgré une montée plus compliquée que ses chasseurs, réussissait à maintenir l’écart sur le replat qui annonçait l’arrivée. « J’essayais de garder le même tempo, tant que possible. (…) C’était tout ou rien dans la finale », confirme le Gantois. « Je ne m’attendais vraiment pas à cela aujourd’hui mais j’ai réussi, c’est incroyable. J’adore vraiment cette course ». Thomas De Gendt s’imposait en effet avec 20 secondes d’avance sur tous les favoris, prenant du même coup le maillot de leader du classement général. Mais il ne se fait pas trop d’illusions, au vu de la prochaine étape qui mènera les coureurs au sommet de La Molina, du moins si la météo le permet : « Je pense que je vais perdre la tête du général demain, mais je vais me battre jusqu’au bout ». Et vu la persévérance du coureur de la Lotto-Soudal, on peut s’attendre une nouvelle fois à une belle course de ce spécialiste des attaques au panache.

Résultats de la 3e étape du Tour de Catalogne (Sant Cugat > Camprodón, 153.2 km) :

Photo : Twitter @VoltaCatalunya

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest