Coupe du Monde #9 – Hoogerheide: Cant et Van Der Poel pour terminer en beauté

La dernière manche de la Coupe du monde 2017-2018 s’est soldée par les victoires des deux plus réguliers de la saison, à savoir Sanne Cant chez les dames, et Mathieu Van Der Poel chez les élites.

Dames:

Domination de la championne du Monde, Sanne Cant

Malade en milieu de semaine, la belge Sanne Cant se refait une excellente santé, avec cette nouvelle victoire en Coupe du monde, aux Pays-Bas, à Hoogerheide. Seule la championne d’Italie, Eva Lechner parvenait à prendre la roue du maillot irisé, mais ne pouvait rien au moment de l’accélération de Cant. Dans le même temps, alors qu’elles bataillaient pour la troisième place, le trio Richards, Neffe et Ferrand-Prevot connaissait des fortunes diverses. Pour la jeune britannique, qui sera la favorite numéro un la semaine prochaine en U23, Evie Richards, sa force de caractère devait la conduire sur les traces de l’Italienne, mais échouait à 9″ de la seconde marche du podium. Par contre, le duo franco-suisse terminait à terre, à deux tours de la fin, avec des séquelles. Pour Pauline Ferrand Prevot, c’est en civière qu’elle devait quitter le terrain de jeu, mais nos dernières infos ne signalent pas de fracture, et donc pas de remise en question pour le Mondial de Valkenburg, le weekend prochain. De son côté, Neffe embarquée par la glissade de la Française, devait moins souffrir, tout en quittant la course.

Derrière le trio de tête, Marianne Vos échouait aux portes du podium, tout en faisant très forte impression. Elle devançait Keough, Arzuffi, Majerus et Brammeier.

Le Top-10:

  1. Sanne Cant
  2. Eva Leichner
  3. Evie Richards
  4. Marianne Vos
  5. Kaitlin Keough
  6. Alice Maria Arzuffi
  7. Christine Majerus
  8. Nikki Brammeier
  9. Ceylin Alvarado
  10. Maud Kaptheijns

CdM#9_Hoogerheide_SanneCant_28012018

Élites:

7/9 en CdM pour Mathieu Van Der Poel

Personne ne peut se mettre dans le chemin -tout tracé- du batave, détenteur du titre national, européen et de la Coupe du Monde. Dans une semaine, il ne lui restera plus qu’à inscrire son nom au palmarès de Valkenburg, et la saison sera on ne peut mieux réussie. Il n’y a qu’à… et pourtant, on ne voit pas qui pourrait -sans ennuis mécaniques, tout comme l’an dernier (4 crevaisons)- venir contester, chez lui, le titre de champion du Monde 2018. Même pas un certain Wout Van Aert qui, à regret, devra céder sa vareuse, à moins que… Un championnat est toujours une course particulière, cela se joue à pas grand chose, parfois, il faut être présent le jour J, à l’heure H. Tout est possible jusqu’au franchissement de la ligne, après une heure de course. Mais au vu de cette saison, la domination de Mathieu Van Der Poel semble n’avoir pas de frontière. Aujourd’hui, à Hoogerheide, il lui a fallu 1/2… tour, et s’en était fini de la concurrence. Wout Van Aert ne prenait pas un bon départ, certes, mais aussi ne pouvait faire le trou qui le séparait du leader. Plafonnant à 15″, avant la mi-course, Wout perdait dix secondes dans les tours suivants, avant de revenir en toute fin de course, à moins que ce ne soit Mathieu qui gérait au mieux le fin de cross. On optera pour cette solution.

Derrière, les jeunes loups belges venaient montrer le nez, comme Michael Vanthourenhout et Laurens Sweeck, mais bien loin du duo de tête. Sursis d’orgueil de Kevin Pauwels, non sélectionné pour le Mondial, qui tenait à prendre le meilleur dans un groupe où se trouvaient les Tim Merlier et Toon Aerts notamment, mais cela se passait à près d’une minute 45″ de Van Der Poel… difficile pour Sven Vanthourenhout de revenir sur sa sélection.

Du grand spectacle nous attend à Valkenburg, mais peut-être pas dans cette catégorie élites. Quant aux dames et jeunes, là il y aura de la bagarre. Chez les dames élites, la victoire devrait se jouer entre Cant, Vos, Ferrand Prevot, Lechner, Majerus ou encore Keough.

Chez les U23 dames, la démonstration de Namur, ajoutée à celle de ce jour devraient nous valoir un arc-en-ciel pour Evi Richards, contesté par Laura Verdonschot et Annemarie Worst.

Chez les U23 messieurs, Eli Iserbyt fera la course en tête avec l’ogre britannique, Thomas Pidcock, avec en embuscade Joris Nieuwenhuis, Jens Dekker, Thijs Aerts et peut-être un tout bon Antoine Benoist.

Le Top-10:

  1. Mathieu Van Der Poel en 1h05’54″
  2. Wout Van Aert à 8″
  3. Michael Vanthourenhout à 1’41″
  4. Laurens Sweeck à 1’58″
  5. Kevin Pauwels à 2’22″
  6. Tim Merlier à 2’24″
  7. Toon Aerts à 2’27″
  8. David Van Der Poel à 2’57″
  9. Lars van der Haar à 3’02″
  10. Michael Boros à 3’14″

Les résultats complets : ICI

Robert Genicot

Correspondant de presse depuis 1978. Administrateur de l'APFJS (Association Professionnelle Francophone des Journalistes Sportifs), aile francophone de Sportspress. Fondateur et rédacteur en chef du site Cycling-Review.eu en 2005 devenu CyclismeRevue en 2008.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest