Coupe du Monde #8 – Nommay: des dominations de Compton et Van Der Poel

La huitième manche de la Coupe du monde de cyclo-cross se disputait à  Nommay (France) et voyait les victoires, en solitaire, de l’américaine Katherine Compton et du néerlandais Mathieu Van Der Poel.

Sur un terrain ne laissant aucune chance aux approximations, servant les as de l’équilibre, Nommay offrait l’occasion d’accentuer les places aux classements de l’UCI pour les plus adroits du moment, et surtout de confirmer les prétendants aux prochains titres Mondiaux.

Dames:

Katherine Compton en solo, Sanne Cant s’offre la Coupe du Monde 2017-2018

Même si ce n’était pas un grand jour pour la porteuse du maillot irisé, après son sacre de Coxyde au National, Sanne Cant -qui termine douzième, à près de trois minutes- peut toutefois sourire, puisqu’elle ne peut plus être inquiétée dans cette compétition. Il est vrai, cependant, que sa prestation française doit néanmoins poser questions, en vue de la reconduction -ou pas- de ce beau paletot. Il reste quinze jours pour trouver des réponses.

Toutefois, pour Katherine Compton, drapée de la bannière étoilée, pas de questionnement, rien que du « droit devant », sans jamais se retourner, elle mettait le nez à la fenêtre dès le feu vert, et même si la jeune Arzuffi venait la titiller, mais à bonne distance, et ne fut pas inquiétée, ne fusse que par sa compatriote Keough, qui prenait près d’une minute à l’arrivée. Un grand cavalier seul, et il sera très intéressant de voir les américaines à l’oeuvre sur le circuit des Pays-Bas, ce 4 février.

A mode de rien, on sent la fin de saison, et les fatigues pour bon nombre de crosswomen, à l’image de Ellen Van Loy. Par contre, certaines filles n’ayant pas une année complète de cross, commencent à se montrer, à l’image de Pauline Ferrand-Prevot, qui monte sur la troisième du podium, la luxembourgeoise Majerus (5e), ou encore la redoutable VTTiste Neff, qui pourrait très bien armer une bombe au Mondial.

Le Top-12:

  1. Katherine Compton en 45’03″
  2. Kaitlin Keough à 55″
  3. Pauline Ferrand Prevot à 1’20″
  4. Helen Wyman à 1’30″
  5. Christine Majerus m.t.
  6. Alice Maria Arzuffi à 1’42″
  7. Eva Lechner à 2’04″
  8. Jolanda Neff à 2’21″
  9. Ellen Van Loy à 2’38″
  10. Caroline Nani 2’42″
  11. Katerina Nash à 2’47″
  12. Sanne Cant à 2’50″

Élites:

Un détonnant Mathieu Van Der Poel

A voir rouler le petit-fils de Raymond Poulidor, on pourrait croire que cela est trop facile, que rien ne peut lui arriver, qu’il peut se jouer des pièges les plus secrets du cross. Dans cette boue collante de Nommay, Mathieu commettait une erreur de débutant en loupant la prise de machine après un demi-tour. Il faut dire que la plupart des concurrents avaient opté très vite pour changer de vélo. En parallèle avec Toon Aerts, Van Der Poel ne voyait pas ses mécanos, ce que lui fit remarquer l’ex-champion d’Europe, l’obligeant à un petit demi-tour dans la zone technique. Pas bien grave, il ne devait gêner personne, seulement une perte de temps que le champion du monde, Wout Van Aert n’espérait pas.

Ce dernier ne le voyant plus, accéléra sur les pédales et prenait, au passage de la ligne, soit un demi-tour plus loin, 13″ au batave. Entre ces deux hommes, on trouvait Toon Aerts, Laurens Sweeck, Tim Merlier et Michael Boros. En moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, Mathieu Van Der Poel produisait l’effort, et au passage suivant était déjà revenu sur Van Aert. Pendant ce temps, Francis Mourey était victime d’une chute, qui l’obligeait à rester de longues secondes au sol, un pied coincé dans les rayons. Il devait néanmoins repartir.

Van Der Poel revenu sur le champion du monde, et le moral de ce dernier en prend un nouveau coup. Dans une partie montante, glissade de Wout, Mathieu prend 10 mètres, et commence son cavalier seul, qui va le conduire jusqu’au terme de ce cross, avec en plus des écarts hallucinants, le troisième -Toon Aerts- sera pointé à plus de deux minutes du vainqueur. Une nouvelle démonstration du sympathique champion d’Europe, qui allait embrasser son grand père Raymond, une fois la ligne franchie. De par cette nouvelle victoire, il s’approprie le classement final de la Coupe du Monde. On le sait depuis l’entame de la saison, Mathieu est, et reste, le favori numéro un des prochains championnats du monde. Les autres devront, même si c’est une course d’un jour avec tous ses aléas, être en forme olympique et se donner à 200%, pendant 1 h. et plus, s’ils veulent l’empêcher de revêtir l’irisé. Pour Lars van der Haar, qui abandonnait ce jour, il a déjà signalé qu’il lui serait impossible de battre son compatriote. A bonne entendeur…

Le tout nouveau champion de France, Steve Chainel réalise, dans ces conditions particulière un très beau Top-10, et premier français. Son dauphin n’est autre que Fabien Canal ((12e).

Le Top-10:

  1. Mathieu Van Der Poel en 1h06’56″
  2. Wout Van Aert à 33″
  3. Toon Aerts à 2’09″
  4. Tim Merlier à 2’31″
  5. Michael Vanthourenhout à 2’47″
  6. Laurens Sweeck à 3’06″
  7. Michael Boros à 3’11″
  8. David Van Der Poel à 3’48″
  9. Steve Chainel à 3’50″
  10. Kevin Pauwels 3’54″

Tous les résultats complets: ICI

Robert Genicot

Correspondant de presse depuis 1978. Administrateur de l'APFJS (Association Professionnelle Francophone des Journalistes Sportifs), aile francophone de Sportspress. Fondateur et rédacteur en chef du site Cycling-Review.eu en 2005 devenu CyclismeRevue en 2008.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest