Tour d’Espagne 2018 : voici les cartes et profils de la 73e édition de la Vuelta

Encore une fois, les organisateurs du Tour d’Espagne n’ont pas fait dans la demi-mesure pour faire plaisir aux grimpeurs. La présentation du parcours de la 73e édition de la Vuelta (25 août au 16 septembre) a ainsi dévoilé neuf arrivées au sommet, seulement 40 kilomètres de contre-la-montre et deux étapes montagneuses dans la principauté d’Andorre qui décideront de la course au maillot rouge. Trois semaines épiques s’annoncent une nouvelle fois dans les grands massifs espagnols.

Pour la première fois depuis 2009, le Tour d’Espagne débutera par un court contre-la-montre individuel, dans les rues de Málaga. Encore une fois, c’est le sud de la péninsule ibérique qui offrira son terrain de jeu aux puncheurs après ce petit apéritif pour rouleurs. Ainsi, dès la deuxième étape, le peloton grimpera au sommet de Caminito del Rey, avec quelques pourcentages à deux chiffres, ce qui avait fortement plu au Colombien Esteban Chaves, vainqueur sur cette pente en 2015. Les reliefs seront ainsi nombreux mais bien moins difficiles que la saison dernière. La première moitié de course se voudra ainsi moins dangereuse, avec une première véritable journée en montagne prévue sur la quatrième étape sur la Sierra de la Alfaguara, avant le retour sur les hauteurs lors de la neuvième étape à La Covatilla, juge de paix de cette première semaine de course. C’est sur ce col que Bradley Wiggins et Chris Froome avaient dévoilé leurs qualités de grimpeur face à Juan José Cobo, en 2011.

Une première moitié de course plus « calme »

La deuxième semaine se voudra d’abord plus calme avant de se corser en vue du week-end. Dans le nord-ouest de l’Espagne, les grimpeurs explosifs auront toutes les cartes en mains avec les trois arrivées en hauteur prévues, sur La Camperona, où Froome avait connu quelques difficultés en 2016, La Praeres puis les mythiques Lacs de Covadonga, devant lesquels Nairo Quintana avait forgé sa victoire en 2016.

https://twitter.com/lavuelta/status/952140972795842560

La troisième semaine se voudra clairement décisive. D’abord avec un contre-la-montre particulièrement plat d’une trentaine de kilomètres qui risque de favoriser les purs rouleurs. Car dès le lendemain, ces derniers risquent de casquer sur les pentes très difficiles du Monte Oiz, au sommet de Bizkaia. La pente atteindra allègrement les 23% sur cette arrivée taillée pour les coureurs qui aiment l’offensive. Les 19e et 20e étapes décideront du futur vainqueur du maillot rouge. Le peloton filera vers la principauté d’Andorre pour deux étapes de haute montagne et surtout de grand spectacle. L’apéro aura lieu sur les pentes menant vers Naturlandia, une montée sèche de 17 kilomètres. Le lendemain, les favoris s’affronteront sur une courte étape de 105 kilomètres et… six cols ! Avec une arrivée sur le Coll de la Gallina, certainement l’ascension la plus difficile de la Principauté. Autant dire que tous les regards se porteront sur cette ultime joute dans les cols andorrans.

Lire aussi : Voici les profils des étapes du Tour d’Italie 2018

Lire aussi : Tour de France 2018 : découvrez les cartes et profils de la 105e édition

La carte générale de la 73e édition du Tour d’Espagne (25 août-16 septembre) :

https://twitter.com/lavuelta/status/952132445335445505

Les profils des étapes de la 73e édition du Tour d’Espagne (25 août-16 septembre) :

1re étape – Samedi 25 août : Málaga > Málaga (8 km, CLM individuel)

2e étape – Dimanche 26 août : Marbella > Caminito del Rey (163,9 km)

3e étape – Lundi 27 août : Mijas > Alhaurín de la Torre (182,5 km)

4e étape – Mardi 28 août : Vélez-Málaga > Alfacar/Sierra de la Alfaguara (162 km)

5e étape – Mercredi 29 août : Grenade > Roquetas de Mar (188 km)

6e  étape – Jeudi 30 août : Huércal-Overa > San Javier/Mar Menor (153 km)

7e étape – Vendredi 31 août : Puerto Lumbreras > Pozo Alcón (182 km)

8e étape – Samedi 1er septembre : Linares > Almadén (195,5 km)

9e étape – Dimanche 2 septembre : Talavera de la Reina > La Covatilla (195 km)

Lundi 3 septembre : Journée de repos et transfert vers Salamanque

10e étape – Mardi 4 septembre : Salamanque > Fermoselle/Bermillo de Sayago (172,5 km)

11e étape – Mercredi 5 septembre : Mombuey > Ribeira Sacra/Luintra (208,8 km)

12e étape – Jeudi 6 septembre : Mondoñedo > Faro de Estaca de Bares/Mañón (177,5 km)

13e étape – Vendredi 7 septembre : Candás/Carreño > Valle de Sabero/La Camperona (175,5 km)

14e étape – Samedi 8 septembre : Cistierna > Las Praeres/Nava (167 km)

15e étape – Dimanche 9 septembre : Ribera de Arriba > Lacs de Covadonga (185,5 km)

Lundi 10 septembre – Journée de repos et transfert vers Santillana del Mar

16e étape – Mardi 11 septembre : Santillana del Mar > Torrelavega (32.7 km, CLM indivuduel)

17e étape – Mercredi 12 septembre : Getxo > Balcón de Bizkaia (166,4 km)

18e étape – Jeudi 13 septembre : Ejea de los Caballeros > Lleida (180,5 km)

19e étape – Vendredi 14 septembre : Lleida > Andorre/Naturlandia (157 km)

20e étape – Samedi 15 septembre : Andorre/Escaldes-Engordany > Coll de la Gallina/Sanctuaire de Canolich (105,8 km)

21e étape – Dimanche 16 septembre : Alcorcón > Madrid (112,3 km)

Photo : Unipublic/ASO/Baixauli Studio – Graphiques : Unipublic/ASO/Georoute

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 27 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest