Le Circuit Het Nieuwsblad change de parcours et se décidera sur le Mur de Grammont

Flanders Classics, société organisatrice des principales classiques flamandes du calendrier, a présenté ce mardi le nouveau parcours du Circuit Het Nieuwsblad 2018. Le tracé proposera tous les grandes ascensions des Ardennes flamandes, avec un final remanié via le Mur de Grammont et le Bosberg, pour conclure à Meerbeke, ancien lieu d’arrivée du Tour des Flandres.

C’en est terminé de la traditionnelle boucle gantoise : le Circuit Het Nieuwsblad, traditionnel entame de la saison cycliste belge et de la campagne des classiques, innove pour la prochaine saison et dévoile un tout nouveau tracé pour sa 73e édition. L’épreuve débutera certes bien du parc de la Citadelle, à Gand, non loin du vélodrome du Kuipke. Mais la suite du parcours sera bien différente, avec un accent sur les côtes et difficultés des Ardennes flamandes. La classique ne se terminera donc pas sur de longues chaussées durant près de trente bornes, comme auparavant, lorsque seuls quelques pavés permettaient de décider de l’issue de cette première grande course d’un jour de l’année.

Les 60 derniers kms du Ronde

C’est seulement après 60 kilomètres de course que le peloton entamera la partie la plus sérieuse de l’épreuve. Avec 13 côtes et 8 secteurs pavés annoncés, le Circuit Het Nieuwsblad aura bien des allures de mini-Tour des Flandres. L’organisation a d’ailleurs décidé d’en reprendre une partie de son tracé historique. Certes, le peloton devra une nouvelle fois affronter à trois reprises le long secteur pavé du Haaghoek suivi du Leberg, le duo mythique de la classique hivernale. Mais c’est surtout le final qui vaudra le détour avec, dans les cinquante derniers kilomètres, avec le Berendries, le Valkenberg, Tenbosse, le Mur de Grammont (à 15,8 km du but) et le Bosberg (à 12 km de la ligne), pour conclure une difficile journée sur les rudes routes de campagne.

Longtemps oubliés en raison de leur emplacement éloigné par rapport aux autres grandes côtes des Ardennes flamandes (comme le Koppenberg ou le Vieux Quaremont), le Mur de Grammont et le Bosberg étaient depuis six ans cantonnés à un placement particulièrement lointain au sein de certaines classiques flandriennes, ou à une arrivée sur l’Eneco Tour (devenu BinckBank Tour). Cette revalorisation de cette arrivée tant critiquée par le passé pourrait finalement donner un nouveau cachet au Circuit Het Nieuwsblad qui semblait surtout se jouer sur une météo favorable ou non.

Retour à Meerbeke

L’arrivée de la 73e édition sera jugée à Meerbeke (commune de Ninove), sur la chaussée de Halle, ancienne arrivée traditionnelle du Tour des Flandres, avant le déménagement de la caravane à Audenarde en 2011. L’hommage au Ronde est donc évident : « Les 60 derniers kilomètres sont identiques au dernier Tour des Flandres qui est arrivé à Meerbeke », explique l’organisateur Wim Van Herreweghe. « Ce final, avec la même succession de côtes, reste ancré dans les mémoires de tous les coureurs et fans de vélo. Placer la zone d’arrivée au même endroit qu’auparavant, ne pouvait être plus symbolique ». Ce que confirme l’ancien vainqueur du Tour des Flandres et du Circuit Het Nieuwsblad, Peter Van Petegem, aujourd’hui devenu directeur de la première course belge de l’année : « Ce final avec le Mur de Grammont et le Bosberg, et l’arrivée à Ninove parle à tout le monde ».

Et pas de jaloux dans le peloton : les dames auront aussi droit à leur tracé entre Gand et Ninove à l’occasion de ce circuit Het Nieuwsblad. Le tracé sera évidemment plus court (122,2 km) et moins rude (8 côtes et 3 secteurs pavés) mais les 60 derniers kilomètres à parcourir seront exactement les mêmes que pour les hommes. Bref, la concurrence sera tout aussi féroce dans les deux pelotons qui se disputeront les victoires, le samedi 24 février 2018.

Gr.I. – Graphiques : Flanders Classics

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest