Voici les profils des étapes du Tour d’Italie 2018 : Chris Froome sera au départ

Le parcours complet du 101e Tour d’Italie, qui se déroulera du 4 au 27 mai 2018, a été dévoilé ce mercredi à Milan. Le successeur du Néerlandais Tom Dumoulin devra notamment faire face à huit arrivées au sommet et à seulement 44 kilomètres de contre-la-montre individuel.

Après la révélation d’un départ exceptionnel en Israël, pour trois étapes de gala, dont un contre-la-montre dans les rues de Jérusalem, il restait encore à connaître les contours d’un Tour d’Italie qui s’annonçait avant tout « symbolique », avec ce départ depuis une ville au caractère religieux fort et une arrivée proposée à Rome, aux abords du Vatican. Et autour de ces deux cités ? Finalement beaucoup de haute montagne.

Les organisateurs du Giro 2018 ont en effet annoncé un tracé particulièrement ardu dès les premières journées de course avec une première arrivée en côte sur les pentes de l’Etna dès la 6e étape. Avant de se rendre dans les Abruzzes pour des arrivées mythiques sur Montevergine et Gran Sasso d’Italia, escaladé pour la dernière fois en 1999 par un victorieux Marco Pantani. Puis le détour par le nord du pays et les Alpes avec des terribles étapes sur le Monte Zoncolan, le Colle delle Finestre, Prato Nevoso ou Cervinia.

Peu de place aux rouleurs

La montagne sera une nouvelle fois le terrain le plus important à dompter pour s’adjuger le maillot rose à Rome. En effet, RCS Sport n’a prévu que 44 kilomètres de contre-la-montre individuel  : le chrono inaugural à Jérusalem et un chrono de 34 bornes sans grande difficulté en début de troisième semaine à Trento. Bref, rien de bien tentant pour les rouleurs qui espéraient profiter de leur technique sur cet exercice particulier pour reprendre du temps sur les purs grimpeurs. N’est-ce pas, Tom Dumoulin (Sunweb) ? Le Néerlandais, vainqueur d’un 100e Giro haletant, n’a ainsi pas vraiment confirmé sa présence lors du prochain Tour d’Italie et semble plutôt disposer à préparer le Tour de France, pour une première tentative de conquête du maillot jaune. Alors qu’à l’inverse, le Britannique Chris Froome (Sky) a annoncé qu’il posera le Giro dans son programme, dans l’optique de remporter les trois Grands Tours en moins d’un an après le Tour et la Vuelta 2017. Le grimpeur de la Sky n’a jusqu’ici disputé qu’à deux reprises la course au maillot rose avec une 32e place finale en 2009 et un abandon l’année suivante.

Froome, Arù, Landa…

Certaines rumeurs évoquaient un possible chèque de près de deux millions d’euros envoyé à Chris Froome et l’équipe Sky pour signer sa participation au 101e Giro, ne suscitant que l’indignation du directeur de course Mauro Vegni, assurant qu’aucune équipe ne recevait de payement pour faire venir d’éventuels leaders. Cette annonce de la présence de Froome n’est en tout cas qu’un pas de plus pour les organisateurs du Tour d’Italie qui dévoilent d’année en année des listes de départ toujours plus intéressantes. Encore cette saison, si Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) ne semble pas disposé à retrouver les routes italiennes, Fabio Arù (UAE Team Emirates), Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Mikel Landa (Movistar) ou encore Louis Meintjes (Dimension Data) s’annoncent au départ de la plus grande course italienne de la saison. Les batailles en montagne s’annoncent donc intéressantes, malgré un parcours qui laisse peu de place aux étapes plus indécises, dans la moyenne montagne. Cette année, ce sera tout en altitude, sinon rien…

La carte générale du 101e Tour d’Italie (du 4 au 27 mai 2018) :

> Cliquez sur les images pour les agrandir <

Les cartes et profils du 101e Tour d’Italie :

Vendredi 4 mai – 1re étape : Jérusalem > Jérusalem (Israël) (9.7 km, CLM individuel)

Samedi 5 mai – 2e étape : Haifa > Tel-Aviv (Israël) (167 km)

Dimanche 6 mai – 3e étape : Be’er Sheva > Eilat (Israël) (229 km)

Lundi 7 mai – Journée de repos et transfert vers la Sicile

Mardi 8 mai – 4e étape : Catane > Caltagirone (191 km)

T13_Jesolo_alt

Mercredi 9 mai – 5e étape : Agrigento > Santa Ninfa/Valle del Belice (152 km)

Jeudi 10 mai – 6e étape : Caltanissetta > Mont Etna (163 km)

Vendredi 11 mai – 7e étape : Pizzo > Praia a Mare (159 km)

Samedi 12 mai – 8e étape : Praia a Mare > Montevergine di Mercogliano (208 km)

Dimanche 13 mai – 9e étape : Pesco Sannita > Gran Sasso d’Italia/Campo Imperatore (224 km)

Lundi 14 mai – Journée de repos

Mardi 15 mai – 10e étape : Penne > Gualdo Tadino (239 km)

Mercredi 16 mai – 11e étape : Assise > Osimo (156 km)

Jeudi 17 mai – 12e étape : Osimo > Imola (213 km)

Vendredi 18 mai – 13e étape : Ferrara > Nervesa della Battaglia (180 km)

Samedi 19 mai – 14e étape : San Vito al Tagliamento > Monte Zoncolan (181 km)

Dimanche 20 mai – 15e étape : Tolmezzo > Sappada (176 km)

Lundi 21 mai – Journée de repos

Mardi 22 mai – 16e étape : Trento > Rovereto (34.5 km, CLM individuel)

Mercredi 23 mai – 17e étape : Franciacorta Stade/Rive de la Garde > Iseo (155 km)

Jeudi 24 mai – 18e étape : Abbiategrasso > Prato Nevoso (198 km)

Vendredi 25 mai – 19e étape : Venaria Reale > Bardonecchia (181 km)

Samedi 26 mai – 20e étape : Susa > Cervinia (214 km)

Dimanche 27 mai – 21e étape : Rome > Rome (118 km)

Grapiques : RCS Sport – Photo : La Presse/Fabio Ferrari/RCS Sport

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 27 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest