Kevin De Weert remplace Jean-Pierre Dubois en tant que sélectionneur des espoirs belges

Surprise ce lundi au sein de Belgian Cycling, la fédération belge de cyclisme : l’historique coach des espoirs nationaux, Jean-Pierre Dubois, en place depuis 2006, cède sa place à l’actuel coach des élites belges, Kevin De Weert. Une réponse aux critiques flamandes au terme du dernier championnat du monde des espoirs belges ?

Depuis 2006, l’ancien pro hennuyer Jean-Pierre Dubois gérait avec maestria le collectif belge des espoirs, en tant que sélectionneur et coach fédéral. Vainqueur de la Coupe des Nations avec le groupe noir-jaune-rouge en 2014, il a également pu connaître des jours heureux avec Dominique Cornu et son titre mondial du contre-la-montre chez les moins de 23 ans en 2008, ou encore la victoire sur le Tour de l’Avenir de Jan Bakelants, la même année. Il a également connu un titre européen sur route avec Kris Boeckmans en 2009 et avec Sean De Bie en 2013. Bref, les succès ont été particulièrement au rendez-vous sous l’égide du quadragénaire.

Et pourtant, les derniers championnats du monde sur route, à Bergen, en septembre dernier, ont visiblement eu raison du poste de Jean-Pierre Dubois. Ce lundi, deux mois après de lourdes critiques venues du nord du pays sur sa gestion de la course de ses jeunes Belges dans la course au maillot arc-en-ciel, Jean-Pierre Dubois doit finalement quitter le poste qu’il occupait depuis onze ans et se fait remplacer par Kevin De Weert, déjà en charge des pros. Belgian Cycling, la fédération belge de cyclisme, a donc pris la décision d’évincer un coach reconnu pour ses qualités humaines et ses capacités à former un groupe complet, sans animosité entre leaders potentiels. Kevin De Weert, sélectionneur des élites depuis février 2016, devient donc « development coach », responsable sportif des élites et coach des espoirs. Cela fait beaucoup…

« Nous sommes jugés sur le résultat »

Et au vu du ton du communiqué, indiquant qu’aucun des sélectionneurs ne fera de commentaire sur cette décision, et vu les déclarations de Jean-Pierre Dubois au crépuscule de la dernière saison, cette annonce fait office de grande surprise. Certes à la tête d’une équipe belge prometteuse avec notamment Bjorg Lambrecht, Nathan Van Hooydonck ou encore Jasper Philipsen, le sélectionneur a visiblement déçu la presse flamande malgré une deuxième place sur la Coupe des Nations. Certains affirment qu’il y a eu un manque de coordination avec les directeurs sportifs des équipes de ces jeunes coureurs tout au long de la saison. « Sur un Championnat du Monde, nous sommes jugés sur le résultat, ce que je peux comprendre, mais les félicitations de la Fédération et de journalistes étaient très souvent au rendez-vous pour la prise en charge du poids de la course et les places d’honneur trop souvent au pied d’un podium amplement mérité », répliquait Jean-Pierre Dubois à Direct Vélo, au lendemain de la course mondiale des espoirs.

Et fin octobre, il préparait déjà la saison 2018 en toute confiance, espérant poursuivre le travail de formation mis en place depuis plus de dix ans avec Belgian Cycling et les équipes de formation de ces espoirs. « Mon but est de continuer à occuper ce poste le plus longtemps possible car il y a encore pas mal de choses à faire« , affirmait-il à La Nouvelle Gazette. « Notre directeur général, Jo Smets, est encore en place pour deux ans et différents projets doivent se mettre en place avec différentes personnes au sein de la fédération. J’ai déjà eu l’occasion de collaborer avec Frédéric Broché, qui va succéder à Jo Smets en tant que directeur général de la RLVB, et je pense qu’il y a pas mal de choses qui vont se mettre en place pour continuer le travail entamé en améliorant encore et toujours les méthodes ».

Ces méthodes n’ont visiblement pas convaincu Belgian Cycling qui a donc pris la décision de se séparer d’un entraîneur qui a fait ses preuves depuis onze ans. Au grand dam d’une jeunesse qui prenait le temps de grandir. Il reste désormais à savoir si Kevin De Weert pourra gérer au mieux cette triple position de coach au sein de la fédération belge après n’avoir finalement prouvé ses compétences qu’à l’occasion du championnat du monde de Doha, en octobre 2016.

Photos : Belgian Cycling

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest