Coupe du Monde #4 – Bogense: Sanne Cant d’autorité, Mathieu Van Der Poel l’indomptable

Quatrième manche de la Coupe du Monde, disputée au Danemark à Bogense, et deux nouvelles démonstrations des cadors du moment, à savoir Sanne Cant chez les dames, et Mathieu Van Der Poel chez les élites. Pas vraiment d’opposition, même si deux cross différents, et deux personnages au somment de leur talent.

Dames:

Sanne Cant déraille, mais remporte un nouveau succès autoritaire

Question d’autorité, Sanne Cant en connaît un bout. Certes, sa première attaque était plutôt une accélération, aidée par la chute de Sophie De Boer, entraînant Wyman au sol, mais le reste du cross fut fait de cette force de la nature, s’imposant dans tous les secteurs de ce circuit de ‘Bogense, au Danemark, ne laissant rien à ses adversaires. Dès la fin du premier tour, au terme de 8’24 » de course, la championne du Monde, d’Europe et de Belgique comptait 8 » d’avance sur l’Italienne Lechner (championne nationale).  Même si on enregistre la belle résistance de la presque quadra Helen Wyman, et dans la foulée Sels, Van Loy, Worst, Nash ou encore Keough, rien n’empêchait Sanne Cant de faire un cavalier seul. Au fil des montées et descentes très difficiles à négocier, le peloton s’étirait, et seule Wyman parvenait à se rapprocher des échappements de la meneuse de revue. A mi-course, suite à une glissade de Cant, la britannique revenait et prenait les devants. Pas bien longtemps, car une nouvelle attaque de la belge remettait les pendules à l’heure, et on se battait déjà pour les accessits.

La mésaventure de Mathieu Van Der Pole à Gavere survenait alors pour notre championne, qui « déraillait » et perdait du temps afin de tenter de replacer sa chaîne sur les pignons. Wyman n’en demandait pas tant, et repassait Cant. Piquée au moral, mais aidée d’une volonté de fer, celle-ci n’attendait pas que la situation ne dégénère, et mettait le coup de massue sur la tête de son aînée. Sanne Cant remporte la manche, devant une très belle résistance de Wyman, et une Keough qui parvenait à prendre la troisième marche, en battant au sprint la championne d’Italie, Lechner. Ellen Van Loy se classe cinquième, devant Nash, Sels et Verdonschot.

Le Top-10:

  1. Sanne Cant en 41’19 »
  2. Helen Wyman à 9 »
  3. Kaitin Keough à 48 »
  4. Eva Lechner à 51 »
  5. Ellen Van Loy à 1’19 »
  6. Katerina Nash à 1’20 »
  7. Loes Sels à 1’31 »
  8. Alice Maria Arzuffi à 1’42 »
  9. Laura Verdonschot à 1’45 »
  10. Nikki Brammeier à 1’50 »

Élites:

Mathieu Van Der Poel avec un 4/4, que dire de plus?

La semaine dernière, le meneur de la Coupe du Monde était trahi par sa mécanique (deux crevaison s et un ennui de chaîne), et par une chute qui l’obligeait à un entraînement « soft » pendant trois jours. Il était important de se présenter à Bogense, afin de ne pas perdre trop de points sur ses adversaires, lui qui avait déjà remporté les trois premières épreuves (aux USA et à Coxyde). Se présenter, certes, mais assurer également. De ses aveux, il se sentait bien, très certainement pas à 100%, mais assez pour ne pas faire que de la figuration. Ses opposants en étaient conscients, et espéraient pouvoir faire douter le grand favori. Encore une fois, il faudra attendre d’autres lieux pour réaliser ces fantasmes, car Van Der Poel était bien au départ, avec la ferme intention de ne rien lâcher. Même si l’ex-champion d’Europe, Toon Aerts lui offrait une vraie résistance, Mathieu n’en avait cure, et faisait en sorte de mettre le plus de distance entre lui et Aerts, et encore plus sur un Wout Van Aert pas très à l’aise sur ce circuit. Un terrain de jeu particulier, balayé par le vent de la mer, qui soufflait fortement, et aux dénivelés boueux, très compliqués à manœuvrer.

Derrière, les places étaient comptées pour « quand même » marquer des points au classement de la Coupe du Monde, mais sans espoir de venir cueillir ne fusse qu’un top-5. Seul Lars van der Haar parvenait un moment à garder le contact avec le trio déjà cité, mais lui non plus n’était pas au mieux, notamment sur le planches. Ensuite, avec beaucoup de bonne volonté, les Merlier, Van Kessel ou Pauwels semblaient dans un autre monde. On remarquera deux belles progressions, au vu d’un départ manqué, des Laurens Sweeck et Michael Vanthourenhout, nous ayant habitué à beaucoup mieux. Le premier cité n’était autre que le dauphin de Van Der Poel au général, et il ne prenait qu’une septième place en Danemark.

Alors que Van Der Poel faisait un dernier tour de sénateur, le sprint pour la seconde place revenait au champion du Monde, Van Aert, devant Aerts

Le Top-10:

  1. Mathieu Van Der Poel en 1h02’58 »
  2. Wout Van Aert à 8 »
  3. Toon Aerts à 9 »
  4. Lars van der Haar à 47 »
  5. Tim Merlier à 1’21 »
  6. Corné Van Kessel à 1’28 »
  7. Laurens Sweeck à 1’48 »
  8. Quinten Hermans à 1’52 »
  9. Michael Vanthourenhout à 2’05 »
  10. Kevin Pauwels à 2’06 »

Robert Genicot

Correspondant de presse depuis 1978. Administrateur de l'APFJS (Association Professionnelle Francophone des Journalistes Sportifs), aile francophone de Sportspress. Fondateur et rédacteur en chef du site Cycling-Review.eu en 2005 devenu CyclismeRevue en 2008.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest