Soudal #2 – Niel Jaarmarktcross: Nikki Brammeier et Toon Aerts s’imposent

Le Soudal de Niel n’a pas attiré les grands du cross, dans toutes les catégories. Comme si cette compétition n’intéressait pas (financièrement s’entend) les Van Aert, Van Der Poel, van der Haar, Kaptheijns, et la colonie batave, Pidcock et autres. Tant pis pour eux, car ce fut des compétitions qui valaient également le peine d’être vécues, et surtout qu’il ne fallait pas paraître pour gagner. Chez les dames, une chute de Sanne Cant l’empêche de remporter l’épreuve pour la 5e fois, Brammeier s’emparant du bouquet. Chez les élites, par contre, le grand favori Toon Aerts laissa Michael Vanthourenhout animer la première partie du cross, avant de prendre les commandes et venir s’imposer.

Dames:

Nikki Brammeier s’offre un petit solo

En l’absence de certaines filles en forment, mais avec la présence de la toute récente championne d’Europe de Tabor, Sanne Cant, il était hors de question de pronostiquer une victoire pour la concurrence. Mais cela c’était sans compter sur les aléas de ce sport, et de ses incidents. En effet, alors que la championne du Monde emmenait le groupe de tête, à la fin du premier circuit, elle fut victime de sa roue avant qui se dérobait, et la plaquait au sol, entraînant dans cette chute sa compatriote Ellen Van Loy et l’Italienne Maria Alice Arzuffi. Seule Sanne fut retardée, le vélo légèrement abîmé, et des blessures à la jambe et aux mains. Elle poursuivra néanmoins ce cross, pointée à plus de 2′, mais avec cette volonté de ne pas abandonner, se disant que c’était un bon entraînement pour le Superprestige de dimanche à Gavere. La grande favorite hors jeu, 5 filles vont se jouer la gagne, à savoir Ellen Van Loy, Maria Alice Arzuffi (toutes les deux revenues en tête), Loes Sels, Elle Anderson et la championne de Grande Bretagne, Nikki Brammeier. Cette dernière fut très active, tout comme Van Loy et Sels, qui menaient au fil des tours. Pour leur part, Azuffi et Anderson devaient faire des efforts pour accrocher le bon wagon. D’ailleurs cette dernière ne pourra suivre l’Italienne, qui par contre prouvera toute sa puissance, mais tentera même de lâcher les trois autres. Un dernier tour à la force du jarret, des tentatives de Maria Alice, des contrôle de Ellen, et une vive attaque de Nikki. Brammeier empoche ainsi un beau succès, après les places d’honneurs depuis le début de saison. Pour le premier accessit, on trouve la petite italienne, Arzuffi, dans un sprint à trois, ou Ellen Van Loy sauve sa place sur le podium. Dommage pour Loes Sels, qui fit un très beau cross.

Les résultats:

  1. Nikki Brammeier en 42’05 »
  2. Maria Alice Arzuffi
  3. Ellen Van Loy
  4. Loes Sels
  5. Elle Anderson
  6. Nikola Noskova
  7. Karen Verhestraeten
  8. Axelle Bellaert
  9. x
  10. Sanne Cant

Élites:

Michaël Vanthourenhout anime, Toon Aerts dicte sa loi

Dans la catégorie élites, le même constat de « forfaits » que dans les autres courses. Pas de Van Aert, de Van Der Poel Mathieu, et consort. Une opportunité pour l’ex-européen, Toon Aerts, donné grand favori de ce Soudal de Niel. Ici, pas de chute pour lui, mais bien une bataille de plus d’une heure, car un certain Michael Vanthourenhout ne l’entendait pas de cette oreille. Ce dernier, en compagnie de Tim Merlier, prenait les commandes dès l’envolée, que certains volaient comme le soulignait le champion d’Allemagne, Marcel Meisen. Mais pas de réclamation, simplement de l’énervement pour d’aucun. Toujours est-il que Michael allait, dans un premier temps, se débarrasser de Merlier, et puis faire cavalier seul, tenant à bonne distance les premiers poursuivants. Ceci jusqu’à mi-course, car le prétendant au titre du jour, Toon Aerts, allait se rebiffer et parvenait à décramponner ses compagnons de chasse, à savoir son équipier Corné Van Kessel et Kevin Pauwels. Un un rien de temps, alors que Vanthourenhout possédait une avance de l’ordre de 20 », Aerts plaçait un démarrage et revenait en un tour sur le leader. Michael en prenait plein le nez, et le moral allait faire le reste. Toutefois, il parvenait à conserver une petite avance sur le duo Van Kessel-Sweeck (qui était lui aussi revenu aux avants-postes). Victime d’un bris de chaîne, Tim Merlier allait s’entraîner pour le marathon, afin de revenir au poste mécano à pieds. Il fera quand même un Top-7. Devant, plus rien n’arrête le grand Toon, qui gonfle son avance pour prendre à Vanthourenhout près de 30 ». Le moral dans les chaussettes, ce dernier ne pourra rien contre le retour de Van Kessel et Sweeck, et loupera le podium après avoir mené un demi-cross. Laurens fera second, devant Corné.

Les résultats:

  1. Toon Aerts en 1h03’10 »
  2. Laurens Sweeck à 18 »
  3. Corné Van Kessel à 20 »
  4. Gianni Vermeersch à 1’05 »
  5. Tom Meeusen à 1’17 »
  6. Tim Merlier à 1’33 »
  7. Marcel Meisen à 1’47 »
  8. Kevin Pauwels à 1’51 »
  9. Diether Sweeck à 2’05 »

Les réactions:

Dames:

Nikki Brammeier: « Je très satisfaite de cette victoire, car après mes dernières prestations, je me demandais quand j’allais encore lever les bras. Nous avions décidé de ne changer qu’une fois de machine, et peu-être que c’est cela qui paya. Cela fait du bien au moral, et j’aime ce cross, ce parcours est très difficile, très technique. Avec la pluie de la nuit, cela glissait fortement, mais l’important c’est la victoire. J’espère que demain -j’aime aussi le tracé de Gavere- je pourrai renouveler cette expérience. »

Élites:

Toon Aerts: « J’ai loupé mon départ, et il a fallu batailler ferme pour aller rechercher Michael (Vanthourenhout). C’est un très beau parcours, et c’est peut-être « mon » cross de l’année. Oui, je voudrais gagner demain, je suis en forme, mais là il y aura d’autres clients. J’ai à mon actif beaucoup de Top-5 cette année, et cette victoire fait vraiment plaisir. »

Corné Van Kessel: « C’est très bien de faire 1 et 3, pour l’équipe. C’est plaisant de faire un podium ici. Je ne pouvais faire mieux, et cela me satisfait. »

Laurens Sweeck: « J’aurais pu gagner aujourd’hui, si je n’avais pas commis des fautes. Que ce soit sur les planches ou ailleurs, j’étais pas totalement concentré. Il faut dire que je ne me sentais pas non plus à 100%, dès lors je suis très content de cette seconde place. On verra demain quelle état de forme je me présente au départ de Gavere. »

Les résultats:

Tous les résultats complets, sur le site du Soudal en suivant ce lien: ICI

Photos: Captures d’écran Sporza

Robert Genicot

Correspondant de presse depuis 1978. Administrateur de l’APFJS (Association Professionnelle Francophone des Journalistes Sportifs), aile francophone de Sportspress. Fondateur et rédacteur en chef du site Cycling-Review.eu en 2005 devenu CyclismeRevue en 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest