Gand-Wevelgem fera encore la part belle aux chemins de terre en 2018

Après le grand remaniement du parcours enclenché en 2017, les organisateurs de Gand-Wevelgem veulent désormais installer les fameux Plugstreets, ces chemins de gravier qui foisonnent dans les plaines de l’Yser, dans l’esprit collectif. La classique flandrienne fera donc la part belle à ces routes non-goudronnées, tant sur la course masculine que sur les épreuves destinées aux espoirs et aux dames.

L’organisation de Gand-Wevelgem a présenté ce jeudi soir les différents parcours de la prochaine édition de la classique flandrienne. L’épreuve se déroulera le dimanche 25 mars, et proposera des courses pour toutes les catégories d’âge, chez les dames et chez les messieurs. Sept courses en une, donc ! Les organisateurs ont ainsi confirmé que le tracé de la course professionnelle masculine ne changera pas par rapport à l’édition 2017 et proposera encore le fameux Mont Kemmel mais aussi les Plugstreets, ces chemins de gravier introduits l’an dernier. Toutes les difficultés seront ainsi regroupées dans les 160 derniers kilomètres de la classique, avec un final dans la plaine jusque Wevelgem, où le vent devrait encore jouer un rôle déterminant.

Les organisateurs ont en outre décidé d’introduire les Plugstreets au sein du tracé de la course féminine et de celle de l’épreuve destinée aux espoirs. Les dames et les coureurs de moins de 23 ans devront ainsi affronter ces routes de campagne entre Ypres et Wevelgem, sur un parcours remanié par rapport à l’an dernier.

Ces routes non-goudronnées, entre les champs, sont aussi synonymes d’hommage aux milliers de soldats décédés lors de la première Guerre Mondiale dans les tranchées des plaines de l’Yser, entre la France et la Belgique. Lors de la conférence de presse de ce jeudi, les organisateurs ont d’ailleurs tenu à se souvenir de la mémoire des soldats de l’armée néo-zélandaise qui ont combattu dans les tranchées belgo-françaises. L’organisation a taillé un nouveau trophée sur base d’un pavé du Mont Kemmel. La pierre est ainsi taillée avec le symbole de la fougère argentée, ainsi que les initiales NZCC (New Zealand Cycling Corps). Le trophée a été offert aux cyclistes néo-zélandais Jack Bauer et Sam Bewley, invités par l’organisation.

Grégory Ienco

Journaliste – Belge – 27 ans.

Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest