DVV Trophée #4 – Essen: Cant de peu, Van Aert en solitaire pour raisons techniques

On nous parlait d’un cyclo-cross pour cette quatrième manche du DVV Trophée à Essen. Il faudrait alors que l’UCI requalifie ses disciplines, et revienne aux fondamentaux. Un cyclo-cross se dispute dans les labourés, les sous-bois, avec des montées, des descentes, et des obstacles naturels ou pas. Mais certes pas sur une auto-route, même agrémentée d’un peu de verdure. Les « dames » roulaient à plus de 30 km/h de moyenne, les « hommes » explosaient les compteurs, pour en arriver à devoir effectuer « 11 » tours de circuit dans l’heure. Dans ces conditions, Sanne Cant fut toute heureuse de pouvoir disposer de Sophie De Boer pour une… demi-roue, et le champion du Monde, Wout Van Aert faisait cavalier seul, pour faute de concurrence avec un Mathieu Van Der Poel confronté aux ennuis techniques.

La course des dames:

Comme écrit plus avant, la vitesse est au rendez-vous, comme si on disputait un sprint sur route, du début à la fin des débats. De Jong, la championne du Monde, De Boer, Cant, Van Loy, Kaptheijns sont dans le coup dès le feu vert. Encore une fois, et cela est de mauvais présage pour la suite, et les maillots à venir, Jolien Verschueren prend un très mauvais départ, pour ne jamais être aux avants-postes, chose qu’elle faisait voici quelques semaines. Bagarre de tous les moments, la victoire allait se dessiner au sprint, car personne ne pouvait creuser un écart. Même la championne du Monde, après une chute, pouvait revenir dans le groupe de tête, et se fixer comme candidate au succès. Une vitesse folle, mais pas pour les plus fortes, puisque Ellen Van Loy -dont nous avions salué ses belles prestations antérieures- parvenait à imposer sa « loi », pour emmener le peloton de tête. Certes, elle devra quelque peu lever le pied, l’allure étant beaucoup trop rapide. Six cyclo-crosswomen virevoltaient en tête du convoi, puis on revenait de l’arrière, afin de disposer d’un groupe d’une dizaine de filles, pour se disputer la victoire. Un sprint massif, comme lors des étapes du Tour de France, et la victoire de Sanne Cant, qui honore encore son beau maillot tricolore (qu’elle remettra en jeu le 8 janvier à Ostende), pour une demi-roue. Sophie De Boer pensait avoir gagné, et Thalita De Jong terminait le podium, avec la conscience d’avoir perdu de l’influx lors de sa chute, et de la chasse pour revenir devant. On notera une très belle course de la jeune Verdonschot (6è), et toujours « notre » Ellen Van Loy qui fait encore un Top-5.

La course des élites:

Pour les « pros », c’est tous à l’abordage, et dans cet exercice la précipitation ne vaut rien. Tom Meeusen fut la première victime de ceci, et se « plantant » à peine le départ lancé. Se concentrant -d’après ses dires- sur les planches à venir, il ne faisait pas attention à la petite montée devant lui, et plantait sa roue avant l’obligeant à la culbute. Il fera alors un cross exemplaire, à l’attaque tout le temps, pour terminer sur la troisième marche du podium. Un autre acteur, et pas des moindres, Mathieu Van Der Poel, devait connaître également des problèmes sérieux. Dans un premier temps, il crevait de l’arrière et devait attendre de longues minutes avant de pouvoir passer par les mécanos. Ensuite, après une folle poursuite, il était victime d’un déchaussement et se retrouvait sur le cadre (imaginez) et se faisait très mal (ce n’est pas certain qu’il sera présent demain à Overijse). Néanmoins, en grand champion, il poursuivait sa route (sic) en guise d’entraînement, pour enfin terminer très loin du vainqueur, avec la satisfaction non-payante, d’avoir effectué le tour le plus rapide. Wout Van Aert signait une nouvelle victoire, Kevin Pauwels (qui devait également chuter) prenait la seconde place, et Tom Meeusen parvenait à se hisser sur le podium devant Laurens Sweeck et le champion d’Europe, Toon Aerts.

Robert Genicot

Les résultats:

Dames:

1. Sanne Cant en 44’56 »
2. Sophie De Boer m.t.
3. Thalita De Jong à 1″
4. Maud Kaptheijns à 4″
5. Ellen Van Loy à 6″
6. Verdonschot à 7″
7. Antonneau à 8″
8. White à 10″
9. Brammeier à 13″
10. Sels à 17″

Élites:

1. Wout Van Aert en 1h00’56 »
2. Kevin Pauwels à 18″
3. TomMeeusen à 36″
4. Laurens Sweeck à 38″
5. Toon Aerts m.t.
6. Corné Van Kessel à 40″
7. Michael Vanthourenhout à 41″
8. Gianni Vermeersch
9. Wietse Bosmans à 43″
10. Jens Adams à 1’12 »

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest